•           

    Oser franchir le pas ; Suite avec Aaron…

    Il y a quelques temps je vous écrivais… « Oser franchir le pas… Je me pose toujours des questions vous le savez, aujourd’hui j’aimerais savoir ce qui vous à « aidé » à basculer du fantasme à la réalité. Je veux dire que mon questionnement, passe tout d’abord par une première question :

    -           Comment avez-vous découvert le bdsm et ce qui vous a fait vibrer !?

                 Et dans tout logique, la seconde question…

    -           Quelle est la personne qui vous a donné réellement envie de franchir le pas et de vous lancer dans une relation réelle ? J’attends vos réponses par mail… A vos claviers.                         madame.sdu67@yahoo.fr ».

    Voici le récit d’Aaron…

    Oser franchir le pas ; Suite avec Aaron…

     Maîtresse,

    Depuis mon plus jeune âge, je me suis toujours senti soumis à la femme. Bien-sûr je ne portais pas de chaînes, mais par exemple quand il m'arrivait de rencontrer de jeunes amies, à l'âge de 4, 5 ou 6 ans, c'était toujours pour jouer au médecin et au malade, ou à la dame qui promène le chien.

    Puis virent les grands questionnements de mon adolescence, où je m'interrogeais sur le fait d'être seul au monde, dans ce désir de devenir un jour un esclave.

    En 1978, alors que je consultais un ouvrage encyclopédique, quelle ne fût pas ma surprise de découvrir le mot "sadomasochiste". A partir de ce moment, je savais qu'ils existeraient des femmes et des hommes, partageant le même intérêt sur la question.

    Enfin ce fut l'âge des premiers amours, où je rencontrais quelques prétendantes, mais sans jamais pouvoir leur dire ouvertement ce qui me faisait vibrer... jusqu'au jour où j'ai croisé le chemin d'une jeune fille de 20 ans, plutôt aisée qui vivait chez ses parents, à 150 km de chez moi.

    Faisant ses études, ils lui payaient un studio. Après quelques palabres, elle m'invitait le soir chez elle, quelle ne fut pas ma surprise d'y découvrir sa mère !... De connivence entre elles, sa maman me regardait sous toutes les coutures, puis me posa de nombreuses questions pour savoir, si je pouvais fréquenter sa fille de bonne famille. Enfin elle accepta que nous restions seuls dans le studio.

    Il faut avouer que j'avais trouvé cette entreprise plutôt fidèle à mon concept sadomasochiste !!!

    Mais là ne s'arrêta pas le rapport de dominant/dominé, après nous être déshabillés, puis allongés sur le lit, elle m'enserra la tête pour l'amener au niveau de son sexe, je me retrouvais des heures durant à devoir la lécher recto/verso. Elle ne s'interrompait que quelques secondes pour aller uriner, puis c'était reparti.

    Elle me recontactait pour assouvir son fantasme durant de nombreux jours qui suivirent, j'étais vidé de bonheur dans cet élan frénétique.

    Une seule fois, alors que j'étais en pleine érection, elle m'avoua avoir peur du sexe masculin, parce qu'elle était toujours vierge...

    A l'âge adulte, je rencontrais une dominatrice de Sélestat, Maîtresse Océane qui se faisait aussi appeler Maîtresse Electra. Après notre toute première rencontre, elle me déclarait qu'elle aimerait me revoir un soir en présence de son mari, qui était lui aussi dominateur.... je m'empressais les semaines suivantes à envisager cette rencontre, chez eux. Ce fut réellement un beau moment,  les années qui suivirent nous permirent de nous revoir jusqu'au jour, où l'un et l'autre choisirent de vivre au Portugal...

    Puis vint ce jour de juillet 2005, où j'allais croiser Votre Destin Triomphal, faisant de moi, Votre "petite chose" tellement intimidé, par Votre Profondeur Instinctive.

    Comme je Vous l'ai dit encore récemment, ce fût un moment miraculeux, qui allait concrétiser, l'essentiel de mes espoirs passés.

    Ils y eurent certes parfois des silences, Vos Questions Intimes, qui m'offraient l'émerveillement et la reconnaissance de Votre Cœur, puis pratiquement simultanément la passion de vivre Votre Puissance, dans cette captivité et cette dépendance acceptées.

    Je me souviens de mon étonnement à mériter un tel événement : dans un élan glorieux et solennel, Vous portiez à ma bouche, Vos Semelles Souillées de poussières, que Vous m'ordonniez de lécher.

    Pouvait alors commencer l'éternité de Votre Âme, dans cette fête du désir empreinte, par cette même passion commune.

    Par ce mélange savamment dosé entre bonheur et souffrance, Vous m'avez appris et m'apprenez toujours aujourd'hui, ce que j'ignorais de moi, à savoir la peur et l'abandon, au service de Votre Grâce Intime, qui fera toujours la différence.

    Votre Regard a fait de moi, celui qui écoute et comprend Vos Silences, celui qui ne possède rien et qui admire tant de Vos Secrets.

    J’ai eu beaucoup de chance de pouvoir Vous rencontrer.

    Aaron.

    Oser franchir le pas ; Suite avec Aaron…

    J’aime là encore lire ce récit, vous êtes toutes et tous si différents ; Les chemins qui vous ont menés à notre passion, qu’est le BDSM. Merci pour vos confessions, si intimes, si sincères.
    Moi aussi j’ose dire que j’ai eu la chance de rencontrer un soumis qui ressemble à ce que je peux attendre dans une relation, à ce que nous avons déjà vécu et ce qui nous reste à vivre. Oui, nos chemins étaient fait pour se croiser, assurément…

    Madame.S

    Oser franchir le pas ; Suite avec Aaron…


    votre commentaire
  •  

    Tel un trophée…

    Bonjour Maîtresse,

    J’espère que vous allez bien.

    J’avoue que je cherche la fraîcheur… Paris est insupportable par ces températures que nous avons connues…

    J’avoue aussi que votre chienne se sent très chienne soumise.

    Au lever, j’ai vu mes bourses très relâchées par la chaleur,

    je me suis empressée avant de partir au travail de les anneler.

    Je ne pense qu’au fait qu’elles vous appartiennent,

    que vous les étiraient pour m’emmener

    à vos pieds pour basculer dans la servitude.

    Tel un trophée, vous m’exposez, chienne enchaînée, brûlante,  œuvre modelée et signée par Vous Divine Maîtresse.

    Godeline toute chaude, en pensées avec Vous.

     

    Tel un trophée…


    votre commentaire
  • 14 heures n’est pas 13h53 !

    Chère Madame S,

    C’est avec plaisir que je vais vous narrer mes dernières tribulations, en compagnie de ma merveilleuse Divine et le turbulent élève Louis !

    Avant toute chose, et vous devez vous en doutez, je dois vous signifier que même en étant très sévère, ma Maîtresse acte toujours avec intelligence et mes tourments sont toujours posés et infligés sans violence, bref compte tenu des conditions climatiques, Maîtresse avait préparé une séance plutôt rafraîchissante, même si j’ai été le seul à profiter de ses faveurs, tant élève Louis a accumulé les bêtises...

    Alors que nous terminions dans la joie et évidemment dans la Discipline, notre déjeuner commun, lorsque vers 13h53, la sonnette retentit :

    Avec un sourire serré, Maîtresse me dit, il semblerait qu’élève Louis n’ait toujours pas compris que 14 h n’est pas 13h53 !

    Qu’en penses-tu?

    C’est vrai Maîtresse, un accueil très sévère me semble nécessaire !

    Humm, tu as raison !

    Maîtresse ouvre la porte et découvre Élève Louis avec un énorme bouquet d’orties fraîches et un litre de vinaigre Melfor !

    Elle prend les présents et ordonne à Élève Louis de rester sur le seuil de la porte, mains sur la tête, en lui disant, tu ne bouges pas, je viendrais te chercher à l’heure convenue !

    Avec l’accord de ma Divine, j’allais placer le bouquet dans la salle de bain, dans un seau d’eau bien fraîcheur pour une conservation optimale ....

    Ma Divine était heureuse de mon acte et me spécifiait que j’allais tout de suite, l’aider à punir Élève Louis !

    Maîtresse prit le plaisir d’un petit massage exécuté par mes soins, avec passion et détermination, vous vous en doutez !

    C’est vers 14h10, qu’elle alla chercher l’élève dissipé, en lui ordonnant, de se déshabiller dans la Salle de bains et d’attendre sa Maîtresse à genoux !

    Nous prenons un café lors-qu’élève Louis, informait à Maîtresse qu’il était prêt !

    Martinet en mains et sourire aux lèvres pincées, elle alla chercher Élève Louis en le guidant à coups de badine !

    Élève Louis, tu t’es présenté en avance, avec orties et vinaigre, tes goûts auraient-ils évolué depuis une semaine, je ne comprends pas ?

    Non Maîtresse, je mérite d’être puni et pensais vous faire plaisir !

    Ah, au moins tu es conscient de ce que tu mérites, c’est bien ! Et penses-tu que Maîtresse doit être sévère ?

    Oh oui Maîtresse très sévère, svp !

    Très bien !

    Maîtresse versa un bon quart de litre du vinaigre Melfor, dans une écuelle et ordonna à Louis de s’hydrater, comme il faisait très chaud !

    Évidemment, Élève Louis n’obéissait pas à rester penaud, à regarder l’écuelle !

    Alors qu’élève Louis restait immobile devant son écuelle, Maîtresse, en me tirant les tétons avec ses ongles si affûtés, me chuchota à l’oreille :

    Va chercher tes gants de jardinage dans ta voiture, tu vas en avoir besoin !

    Humm je savourais quelques secondes ses doigts si doux et m’exécutais ;

    De retour, Maîtresse s’exprimait avec sévérité à Louis :

    Tu as gagné 5 minutes de caresses d’orties et c’est Élève Pascal qui va te punir !

    Heu, élève Pascal, j’exige 5 min très strictes, sinon tu prends sa place et c’est moi qui mettrais les gants !

    Très bien Maîtresse, vous pouvez compter sur moi !

    Très bien, je te récompenserai beaucoup si tu es très sévère. Exécution !

    Je courais à la SDB, pris 5 tiges d’orties bien vertes et y alla avec vigueur, sans oublier la raie des fesses que j’inspectais très savoureusement aux orties (je suis trop bien placé pour en connaître l’impact)

    5 minutes passèrent et Louis gigotait et gémissait sans arrêt ! STOP ordonna Maîtresse,

    Bravo élève Pascal, tu seras récompensé mais d’abord, Louis va s’hydrater !

    Il baissa la tête dans l’écuelle et lapa quelques secondes, ce qui ne satisfaisait pas Maîtresse !

    Très bien, élève Pascal, ton cahier de punitions est sur ton pupitre, tu vas y écrire cinq punitions, que tu numéroteras de 1 à 5, et Louis tira au sort ses punitions jusqu’à ce que je l’estime suffisamment puni !

    Attention, dans tous tes écrits, je veux le mot ORTIES, compris ? Oui Maîtresse !

    Eh oui, Louis m’a ramené des orties, je dois le satisfaire !

    Je m’installais à ma place et commençais mon devoir :

    1: frottage du sexe aux orties avec interdiction d’éjaculer

    2: désinfection de la raie des fesses au vinaigre ou à la Javel, avant séchage aux orties.

    3 : travail des tétons aux aiguilles et aux orties

    4: sieste d’un quart d’heure, aux pieds de Maîtresse, attaché, bâillonné et en couches garnies d’orties.

    5: corrections très sévères à l’imagination de Maîtresse, avec pinces, orties, vinaigre ou / et Javel.

    Humm très bien élève Pascal, tu ne manques pas d’imagination, tes récompenses viennent d’augmenter et je te souhaite qu’élève Louis tire le 5 !

    Allez prépare-moi 5 morceaux de papier, en les numérotant de 1 à 5, et plié-les !

    Élève Louis va s’hydrater et va tirer sa ou ses punitions !

    Très bien Maîtresse !

    Alors Louis, c’est le moment du tirage !

    Maîtresse, m’exprimais-je, vous pourriez peut-être rendre le jeu, un peu plus strict :

    Je pourrais rajouter 3 tickets portant le chiffre 5 mais aussi 3 tickets, sans chiffre pour que vous puissiez choisir les punitions et 3 tickets nommés Joker et Louis aura alors le choix de sa punition !

    Excellente idée, Élève Pascal

    Mais si Élève Louis tire un Joker, c’est toi qui seras puni selon mon choix et tu te doutes de ce qui t’attends ?

    Oui Maîtresse .....

    Allons passons au tirage :

    Louis pris un morceau de papier puis se ravisait en allant en chercher un autre, bien au fond !

    Élève Louis vient de remettre le papier tiré et en vérifiant, je vis le visage de Maîtresse sévir, mais avec quelque chose qui lui déplaisait !

    Elle lança un regard rigoureux à Louis, en lui promettant, une sévère punition mais en lui mettant un foulard autour des yeux, et lui disant ;

    Au coin, à genoux et mains sur la tête, c’est le moment de la récompense d’élève Pascal !

    Elle me signifia de m’allonger sur la table de massage sur le dos, et se plaçant derrière mon visage, elle se pencha seins nus sur mon visage, en commençant un travail des tétons particulièrement strict !

    J’étais aux anges et embrassais avec douleur et délectation ses seins si fermes et fus d’un seul coup, envahi d’une douleur forte, mes tétons étaient emprisonnés dans les étaux des pinces très douloureuses et je vis ma Maîtresse revenir avec des orties de la salle de bains, et elle me caressa longuement et avec une douceur intense, mon sexe aux orties !

    Je suppliais ma Belle d’écourter sachant qu’il m’était formellement interdit d’éjaculer mais que je n’y tiendrais plus longtemps ! Mais au lieu d’atténuer, elle renforça les caresses en tirant sur les pinces !

    Et oui, tu méritais une sérieuse récompense, élève Pascal et j’eus tout juste le temps de remercier ma Divine avant de commettre la faute !

    Furieuse, elle tira sur les pinces jusqu’à me les enlever et en laissant le bouquet sur mon sexe, il me fut interdit de bouger, la Javel n’était pas loin !

    Me laissant sous les orties, elle convia élève Louis à ses pieds en lui enlevant le foulard et en lui disant, tu veux une récompense ?

    Louis ne savait que dire, pleura légèrement en suppliant Maîtresse d’une relative indulgence !

    Bon retire un papier, le 1er était bien trop sévère, Louis s’exécuta et tira l’atroce punition no 5.

    Très bien, tu ne veux pas faire d’effort, tant pis pour toi, en position tête au sol, jambes bien écartées, tu vas recevoir ce que tu mérites !

    Louis couinait alors que les orties s’animaient dans les recoins les plus retranchés et il lui fut autorisé, après les longues minutes , de s’allonger sur les orties pour patienter en silence , alors que Maîtresse fit son retour vers moi, en gants , avec bidon de Javel et brosse pour un nettoyage scrupuleux de mon gland décalotté, c’était horrible, le feu des orties additionné du feu de la Javel, je n’en pouvais plus !

    Ma Maîtresse s’occupa encore de mes tétons en me demandant de promettre qu’elle ne m’y reprendrait plus !

    Ce fut fait aussitôt et je lui embrassais les pieds, car j’avais été récompensé comme mérité !

    Mes doux bisous lui donnèrent une énergie redoutable et élève Louis fut autorisé à se relever, pour que Maîtresse use de son spray de vinaigre, à même le sexe de Louis, avant de l’obliger à se recoucher sur le bouquet pour la fin de la séance, c’est-à-dire à 30 coups de martinet sur ses fesses déjà écarlates après 10 coups !

    Maîtresse m’avoua plus tard que le premier billet tiré par Louis était le Joker mais qu’elle avait tellement envie de le punir, qu’elle a oublié ce premier billet !

    Quand je vous dis que ma Maîtresse est parfaite, si sévèrement parfaite !

    J’espère que vous avez passé un bon moment en lisant mon récit de ma dernière séance et vous souhaite sans détour le meilleur !

    Très respectueusement,

    Élève Pascal.

    14 heures n’est pas 13h53 !

     


    8 commentaires
  • Illustrations…

    Maîtresse,

    J’avoue comme Aaron que j’aime l’illustration que vous avez choisie pour votre article posté le 4 juillet dernier.

    J’en ai trouvé une autre de cet artiste que je vous transmets.

    Ces images illustrent bien dans quelle situation vous nous installez...

    Belle journée à Vous Maîtresse.

    Votre chienne fidèle Godeline.

     


    3 commentaires
  • 14ème anniversaire de rencontre…

    Maîtresse,

    Dans quelques jours, voici 14 ans, allait naître, une rencontre où le frémissement de signes secrets et presque amoureux, allaient pour Vous et moi, nous plonger dans un tourbillon d'émotions.

    Bien sûr, quand j'ose parler d'amour, je pense à cette forme d'attachement inéluctable, qui consiste à Vous admirer en Vous regardant, mais sans jamais, Vous toucher...

    Des signes, comme l'allégresse, la peur, l'impatience, le bouleversement allaient faire de moi, cet esclave, devenu l'objet de Votre Grâce si Sensuelle.

    A ce moment précis de notre Rencontre, j'avais la certitude que Vous alliez me faire vivre, une histoire peu ordinaire, qui durerait dans le temps, Vous en exprimiez le Désir et l'Envie, sans jamais me le dire ouvertement, mais juste en communicant, avec la profondeur de Votre Regard.

    Votre Voix coulait sur chaque partie de mon corps, ne me permettant de préserver la moindre intimité.

    Je me retrouvais enfin nu, physiquement et moralement, devant Votre Splendeur, mon rêve devenant soudain réalité.

    La principale Vérité que Vous m'avez enseignée, tout au long de ces années, c'est avant tout l'envie et le bonheur de fusionner avec Votre Destin et Votre Corps tout entier, en me retenant de l'embrasser ou même de m'en approcher, dans cette forme, si aboutie et subtile de l'abstinence.

    Votre Âme est Généreuse et suscite tellement d'empathie, pourtant, Vous pouvez me faire basculer, de l'allégresse au pire des tourments, parce que Votre Soupir en a décidé ainsi, comme si ce dernier gardait un droit de vie et de mort sur ceux, qui osent Vous regarder.

    J’aime particulièrement ces petits matins, de prières et de contemplations, où Votre Âme me livre tous ses secrets, je les conserve alors comme la plus sincère des bénédictions.

    Je n'en doute pas ; Vous avez la grandeur d'une Déesse Romaine, qui m'a permis et qui me permet de m'accomplir au quotidien, dans la méditation de cette spiritualité bienveillante, dédiée à Votre Nom : Maîtresse Sylvania.

    Joyeux Anniversaire ma Divine.

    Aaron.

     

    14ème anniversaire de rencontre…

    14ème anniversaire de rencontre…

    Aaron,

    Je souhaite simplement te dire, merci… Pour ces mots qui me donnent les larmes aux yeux.

    Pour ces années à partager nos instants, quand nous le pouvons, notre confiance, nos confidences.
    « L’amour » que nous partageons est unique. Pas comme celui que connaissent les amoureux ; mais comme nous nous l’entendons. Avec engagement dans le temps, l’infini, notre lien est indestructible.
    Joyeux anniversaire de rencontre.
    Madame.S

    14ème anniversaire de rencontre…


    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires