• Servitude et postures…

    Servitude et postures…

    Bonjour Maitresse,

     

    Votre petite chose pense beaucoup à Vous et au mot dressage que vous m'avez écrit.

    Je suis allée voir des dessins sur internet très évocateurs de ce que je pourrais devenir...

    Soubrette, servante mâle soumise apprenant les codes de la servitude, du maintien, de la patience, des exercices d'immobilité, du travail des cambrures, des postures, de l'offrande et de la disponibilité de ces orifices à des exercices d'assouplissement et de godage pour bien mériter mon nom d'esclave à vous honorer et vénérer.

    Le ménage et les travaux de jardinage ou bricolage pourraient compléter ces cours sous votre grande autorité…

     

    Votre Godeline.

    Servitude et postures…

     

     

     

     

     

     

     

     

    Servitude et postures…


    votre commentaire
  •  

    Vacances dans le Sud. Suite par Chriss…. - 8 -

     

    Tout était parfait et la journée continuait tranquillement.

    Maitresse fit soudain une annonce.

    • «  Mes esclaves je vous autorise à faire une pause jusqu'à nouvel avis. Désaltérez-vous, mangez des fruits et vous pouvez aussi vous détendre et fumer pour ceux qui le souhaitent. Nous avons encore des choses à faire avec nos trois pénitents alors reposez-vous avant le sprint final !
    • Chriss veille à ce que vous ne manquiez de rien.

    Un grand "Merci Maitresse !" viendra confirmer cette généreuse initiative.

     

    Godeline était toujours attachée et resterait encore quelques heures ainsi à expier ces fautes ;

    Quant à Aaron rien n'était fini pour lui !

    Maitresse se déplaça vers Aline qui était emprisonnée dans un carcan horizontal  de bois massif. Elle portait des escarpins de 12 cm, des bas résilles noires et une perruque noire au carré. Son corset enveloppait ses hanches, un soutien-gorge en latex muni de petites pointes intérieures piquait sa peau à chaque mouvement. Un trou  faisait sortir ses tétons proéminents et des pinces crocodiles lui mordaient sa chair.

    Maitresse passa derrière elle en lui caressant le dos jusqu’aux fesses, elle tira sur les sangles qui reliait ces couilles séparées à son corset. Elle donna deux clics supplémentaires au spéculum pour bien agrandir son trou quant à son clito il trempait dans une cellophane rempli d'ortie fraîche.

     

    Maitresse caressa le visage d'Aline et lui donna un baiser sur le front. Elle enleva son bâillon bite et un filet de bave en sorti. D'une voix douce Maitresse lui dis :

    • « Ma chère Aline tu sais pourquoi tu es là ? »
    • « Non Maitresse. »

    Tu sais que tu m’as beaucoup déçue et en plus tu me mens !

    • « Non Maitresse. »
    • « Tu m’as trahie, je sais que tu es allé trouver Maitresse Mika en Belgique quelqu'un t'as vu là-bas alors ne me ment pas, tu aggraves ton cas ! Je suis vraiment triste que aie fait ça, tu pouvais me demander et j'aurais peut être accepté !? Mais tu m'appartiens et en plus tu vas faire la pute ailleurs vraiment je suis déçue.
    • « Regarde Chriss lui il a demandé à son épouse et sa Maitresse pour être ici. Elles ont accepté toutes les deux, il a été honnête avec lui-même et il est récompensé. Les autres aussi sont récompensés regarde comme je suis gentille avec eux. Tu es vraiment une sale gamine et tu n'as même pas honte ! Je devrais te bannir à jamais tellement tu m’as blessée mais j'ai bien réfléchi et je veux te donner une deuxièmes chance. Par contre je ne vais pas en rester là tu t’en doute ! »
    • « Oui Maitresse. »

    Maitresse frappa dans ses mains.

    • «  Ok mes soumis revenez à vos places nous allons reprendre avec la salope d'Aline ! »

    Après ce moment de détente que Maitresse par sa grande générosité nous a donné, nous reprîmes tous notre place dans le silence.

    • « Tout le monde à genoux ! »

    Maitresse nous contemplait  de sa splendeur naturelle, très calme, elle s'exclame !

    • « Je ne vais pas revenir sur la trahison d'Aline. Je ne suis pas en colère mais déçue. Je devrais la bannir mais je n'y arrive pas. Je ne peux effacer toutes ces années mais je peux lui prouver que certaines choses ne se font pas et j'ai donc décidé de prendre des mesures disciplinaires très dures pour remettre Mlle dans le droit chemin !
    • « Sixtytwo vient ici ! »
    • « Oui Maitresse ! »
    • « Tu vas déshabiller la salope. »
    • « Oui Maitresse. »

    Il lui enleva ses chaussures,

    - "Arrache ces bas !"

    Il décrocha les sangles reliées à ses couilles et enleva son corset puis en dernier sa perruque.

    Stéphane vient ici aussi toi tu l’as débarrasses de ces accessoires et tu la détaches.

    Il ferma le spéculum et le retira. Puis il détacha ses couilles, enleva ses pinces et le bâillon, le cadenas sauta pour libérer Aline toute déboussolée par ce changement.

    • "Aline aux pieds sans bouger jambe écartées."

    J'avais préparé sur une table une liste de divers objets que notre Maitresse m'avait fait préparer.

    Elle plaça pour commencer une cage de chasteté de petite taille pour réduire son clito au minimum. Un plug verrouillé, un collier minerve bien épais et une paire de pince à tétons à clochette.

    Elle fixa autour de ces couilles un bracelet électrique d'éducation, des bracelets aux chevilles et aux poignets et pour finir des moufles emprisonnèrent ses mains.

    • « Arya vient ici ! »
    • « Oui Maitresse. »

    Elle lui tendit une tondeuse.

    • "Aline sera tondue pour sa trahison comme l'ont été certaine femme après la guerre. »

    Arya s'activa et commença son office par le devant du crâne, les cheveux qui lui restait tombèrent sur le sol.

    • « Rase lui aussi ses sourcils, je veux un esclave bien court ! »

     

    Maitresse vient ensuite se placer devant Aline et lui posa la touche final un bâillon avec un trou et bouchon.

    Pour compléter le tableau…

    • « Voilà dès cette minute Aline perd son nom de soumise, son nouveau nom et CHIEN plus personne l'appelle Aline. Maintenant c'est CHIEN si un de vous se trompe il sera puni. Les règles sont les suivantes pour le chien :

               Il vit à quatre pattes. Dort dehors dans la niche. Il sera nourri deux fois par jour des restes ou de ce que j'ai choisi pour lui. Les esclaves pisseront dans son trou pour l'hydrater. Il sera promené et sorti pour ces besoins et pissera dans un seau en dehors de la promenade.

               Il pourra être battu et humilié par chacun d'entre vous ou sous mes ordres mais je reste la prioritaire. Une décharge sur ces couilles signifie sa venue immédiate à mes pieds ils sera encouragé par d'autres décharges pour un manque de motivation, rapidité ou pour mon plaisir !

               Il reste dans cet état jusque-là ce que j’aie décidé du contraire et sera évalué chaque jour de son retour.

               Maintenant le chien va à la niche…

     

    Une bonne décharge le fit courir jusqu'à sa nouvelle maison.

     

    A suivre...


    4 commentaires
  •  
     

    Pour le prochain défi à venir,

    j’aimerais que vous me fassiez parvenir vos idées

    par le biais des commentaires

    ou par l’envoi de vos propositions à mon adresse mail ;

     

    Soyez imaginatifs et proposez moi des choses insolites,

    drôles, ou plus sérieuses ;


    J’ai besoin de vous pour trouver une idée originale

    et qui vous permettra de m’épater à nouveau.

     

    Madame.S

     


    3 commentaires
  • Le WC transportable !

    Le WC transportable !

    Le WC transportable !

    Le WC transportable !

    Maitresse,

    Votre soumis à fabriqué il y a quelques temps cet objet de servitude, installé dans un endroit discret mais accessible.

    Le WC est transportable dans le jardin ou à la cave.

    Maitresse d'un claquement des doigts le soumis se précipite et passe sa tête dans le cube pour une courte ou longue durée.

    Plusieurs accessoires sont adaptables, un entonnoir pour une meilleure précisions, un simple couvercle pour l'isolement. Un bac de rétention sous la tête de l'esclave récupère le champagne malencontreusement échappé de la bouche de l'esclave. Des mousquetons sont fixés à base et en haut de la boîte pour immobiliser bien écarté son anus et ses parties sont accessibles pour le plus grand plaisir de la Maitresse.

    Me voici donc en position pour revoir votre offrande sous les toilettes personnelles de Madame S. La bouche bien ouverte au service d'évacuation des envies pressantes de Madame S pour un service de nettoyage de bonne qualité et économique.

     

    Service pratique à la servitude et d'obéissance de Madame S.

     

    W C hriss S V 68 VD 175 20

     

    Le WC transportable !

    Le WC transportable !

     

     

    Oh mais que voilà une belle réalisation, imaginée par toi, réalisée donc par toi. Pour le bon plaisir et le confort de Madame.S. Il manque, peut-être, un contour en mousse ou un coussin ou autre pour le confort de la Maîtresse sur la cuvette.

    Mais franchement voilà un bricolage réussi et digne de toi Chriss.

    Et les initiales « MS » ajoutent au charme de ce WC qui de plus est portatif ! Bravo, que dire de plus. Envie de le tester un jour, bien évidement… Car la position du soumis est parfaite pour un nettoyage de qualité comme tu le dis.

    Madame.S

    Le WC transportable !

    Le WC transportable !

    Le WC transportable !

    Le WC transportable !

    Le WC transportable !

    Le WC transportable !


    10 commentaires
  • La vie de couple par Anton…

     

    Plan de la rédaction :

     

    La vie de couple est-elle possible ? Oui si amour avant tout.

    Histoire de RAL. Ral dominatrice à ses heures, dominatrice dans l’âme, mais soumise de Mphil.

    Homme soumis vs femme soumise. À une certaine époque, la femme est soumise par définition.

    Idéaliser sa maîtresse, certainement. Dépasser ses limites, comme une évidence.

     

    BDSM / vie de couple :

     

    J’aime beaucoup la question de la vie de couple dans le cadre d’une relation D/s. Je pense que tous les soumis ou soumises se sont déjà posés cette question, et il me semble qu’il n’y a pas de réponse dogmatique.

    Je voudrais commencer par vous parler de quelques rencontres que j’ai faites, et surtout d’un couple que j’ai un peu fréquenté.

    J’indiquerai ensuite les ressorts qui me paraissent importants, voire indispensable, dans ce type de relation et les risques induits.

    Et pour finir, j’évoquerai la manière dont j’imagine,  une telle relation avec Madame S.

     

    1 - Histoire de Mphil et Ral :

    Pour débuter, je voudrais donc vous parler d’une époque au cours de laquelle j’ai un peu fréquenté le microcosme parisien du BDSM. C’est au travers du donjon dirigé par Maître Caiman, aujourd’hui fermé, que j’ai rencontré quelques couples, et ma future épouse, Maitresse Olivia. 

    Parmi les amis intimes de Maître Caiman, j’ai rencontré un couple vivant ensemble, Mphil et Ral et sa soumise. L’un et l’autre avaient une petite quarantaine. Mphil avait deux enfants de son ex-femme, Ral était également divorcée. 

    Je les ai côtoyés dans différentes circonstances. 

    Dans le donjon, et seulement lorsque son Maître n’était pas là, Ral était dominatrice sous le pseudo de Madame Isis, et jamais au-delà de minuit. En fait, Ral est une véritable dominante au niveau de son caractère. Et je peux dire qu’elle a su jouer son rôle de Dominatrice à la perfection, mes fesses s’en souviennent encore. Par contre, dès que Mphil était présent, Ral devenait une véritable soumise, particulièrement attentive à son Maitre, à ses regards, à veiller à ce que rien ne lui manque. Elle devenait Sa soumise, mais une soumise un tantinet rebelle.

    Chez eux, Ral est d’évidence la maitresse de maison. C’est elle qui gère, qui dirige, qui organise. La maison, c’est elle, et Mphil accepte volontiers de répondre à ses sollicitations d’ordre ménager, enfin dans une certaine limite ! Mais il est évident que Ral reste attentive au bien-être matériel de son Maitre. Et soudain, parce qu’elle est allée trop loin, Mphil hausse le ton, il redevient le Maître, elle est la soumise. J’ai eu l’occasion de vivre de tels retournements de situation chez eux, et c’était vraiment très impressionnant, Ral pouvant subir une grosse punition sans sourciller alors que 2 minutes auparavant, c’est elle qui dirigeait ! A noter que Ral est une véritable masochiste.

    Souvent, je me suis demandé comment ce couple atypique arrivait à vivre cette relation particulière, avec chacun un tempérament fort et affirmé, plutôt en contradiction avec les rôles qu’ils avaient dans le D/s. Pour moi, la réponse est assez clair : deux personnes abimées par leurs relations amoureuses précédentes qui se sont trouvées sur le tard, qui ont vécu dans le BDSM dès le départ, deux personnes qui s’aiment profondément. Cet amour leur permet des erreurs ce comportement qui sont rapidement oubliées.

    Maitre Caiman vivait à l’époque avec une soumise, elle-même mariée. Ils se sont mariés (mariage BDSM évidement, la bigamie n’étant pas de mise en France) et j’ai assisté à leur mariage et à son marquage au fer rouge. Le couple n’a pas tenu longtemps.

    C’est à cette époque que j’ai rencontré Maitresse Olivia. Nous nous sommes également marié, tous les deux en blanc, Ral était mon témoin. C’est un peu hors sujet, car je n’ai jamais vécu en couple avec Maitresse Olivia, mais je voulais juste le rappeler.

     

    2 - Les ressorts de la vie de couple BDSM :

    Pour suivre, je voudrais évoquer ma propre vision des ressorts indispensables à ce type de relation. Cela sera assez succinct, car je pense que cela tient en un seul mot : l’Amour !

    Tout d’abord, il me semble que dans une vie de couple BDSM, le point le plus compliqué se situe dans la vie de couple, pas dans le BDSM. En effet, vivre en couple engendre des contraintes du quotidien qui peuvent rapidement pourrir la situation : les tâches ménagères, les enfants, l’argent sont autant de vecteurs de tensions, surtout si les deux travaillent. Qui s’occupe de quoi, qui s’occupe de qui, qui gagne combien ? 

    Dans un couple traditionnel, c’est parce que l’amour existe que ce type de contraintes se gèrent. Et c’est parce que l’amour s’en va que les couples divorcent ou que l’indifférence voit le jour. Vous me trouverez surement fleur bleue, mais je crois qu’une vie de couple, plus ou moins bien réussie, est forcément la conséquence d’un amour profond et partagé entre les deux protagonistes. 

    Quand le BDSM s’en mêle, l’amour doit être encore plus fort, et ce de manière bijective. Evidemment, le soumis ou la soumise aime son Maitre ou sa Maitresse, il l’aime au plus profond de son cœur et de son être, sans quoi il ne pourrait pas être soumis. Mais être dominant demande un investissement important, et l’amour doit également être fort, sinon, cela ne peut tenir dans le temps. Il est probable que le soumis attend beaucoup de son partenaire, qu’il attend que celui-ci lui apporte une attention dominante forte. Dans une relation BDSM, le soumis idéalise sa Maitresse, et fait tout pour être à la hauteur de ses attentes. Il s’investit à 200 % pour la satisfaire, Elle doit le mettre à l’épreuve pour le faire progresser. Cet investissement ne tiendra probablement pas vraiment dans le temps si l’amour n’est pas au rendez-vous

    Gageons par contre que les contraintes matérielles seront plus faciles à gérer, mais dans les limites des obligations professionnelles des deux personnes. 

     

    3 - Une vie de couple avec Madame S ?

    Pour finir, et au risque d’être hors sujet, ou du moins au-delà du sujet, je voudrais évoquer mon sentiment quant à une éventualité de vie commune avec Madame S, fantasme probablement de tous les soumis et soumises de ce blog.

    Pour ce que j’ai pu comprendre de sa personnalité, Elle me semble sévère mais juste, intransigeante mais compréhensive, envieuse de faire progresser ses soumis. Elle est franche et directe, je pense qu’Elle ne laisse que peu de part à l’ambiguïté et Elle a un charisme lunaire. 

    Pour ma part, je suis un soumis obéissant et envieux de satisfaire ma Maitresse. Je ne suis pas forcément très fort dans les tâches domestiques qui incombent ordinairement aux hommes, mais je me débrouille dans les tâches ménagères. Et mon principal défaut consiste à être marié à une femme pour laquelle j’éprouve encore une certaine forme d’amour, mais je ferai abstraction de cet inconvénient dans la suite de mon texte. Par contre, je ressens une forme d’Amour avec un grand A vis-à-vis de Madame S.

    Alors, une vie commune serait-elle envisageable entre Nous ?

    En fait, si l’on reste dans le fantasme, et qu’on fait abstraction des enfants et des contraintes géographiques induites, il me semble que la réponse, de mon point de vue, est OUI sans aucune ambigüité.

    Je me sens totalement compatible avec Elle sur un certain nombre de centres d’intérêt. Nous aimons la nature et sa sérénité, nous aimons les animaux de compagnies (je ne parle pas du bon chien que je pourrais devenir), nous aimons l’Alsace.

    Je sais qu’Elle saurait m’utiliser sans me contraindre, qu’Elle saurait me faire progresser en tant que soumis sans me brusquer. Je sais que je pourrais lui apporter un soutien dans son quotidien, que nous pourrions avoir des échanges constructifs sur beaucoup de sujets du monde qui nous entoure.

    Je sais que finir la soirée à ses pieds me ravirait, et je pense que cela lui réchaufferait également le cœur.

    Je sais que je saurais accepter sa vie de Dominatrice au-delà de notre couple pour participer à son épanouissement.

    Je sais que mon âme serait toute entière habitée par la recherche de son bonheur et de son plaisir.

     

    4 - Conclusion :

    Si je devais résumer, je pense qu’il n’y a pas de vie de couple, BDSM ou pas, sans Amour…

     

    La vie de couple par Anton…


    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires