•  

    Et ma douleur…

    Pour votre bonheur….
    Godeline.

     

    Et ma douleur…

     


    7 commentaires
  •  

    Je suis femme.

    Maîtresse,

    Je sens que Vous avez pris ma virilité,

    soumise féminine que je suis devenue…

     

    Votre Godeline.

     


    5 commentaires
  •  

    Votre laisse…

    Maîtresse,

    En cachette, je regarde Votre photo offerte qui insidieusement occupe toutes mes pensées de petite chienne. Je me sens possédée et dominée par Vous.

    Cette laisse dans vos mains au bout de laquelle je vois ce large collier de cuir qui va sertir fortement mes testicules. Une

    Et j’imagine  fois serrés, gonflés... d’un feutre rouge indélébile... vous écrivez sur ma peau veinée, parcheminée Votre S.

    Godeline assommée.

     


    5 commentaires
  •  

    Folle d’avoir peur…

    Folle d’avoir peur…

    Folle d’avoir peur…

    Bonjour Maîtresse,

    Votre photo et mots m’emprisonnent sous votre domination.

    Les réveils sont difficiles, mon clitoris qui ne sert pas et est votre propriété tellement je me sens votre chose, s’est retrouvé turgescent ce matin. Et je pense de suite qu’il devrait être imprimé du S et que mes attributs devraient avoir un collier de serrage pour s’offrir cadenassées inutiles tenus en laisse.

    Je suis folle, rêve d’être une Sissy à votre Service.

    Folle d’avoir peur, mais tellement heureuse de sentir votre présence et d’avoir cette relation si particulière.

    Votre Godeline.

    Folle d’avoir peur…

    Folle d’avoir peur…

     

     


    3 commentaires
  • L’éloignement…

    Bonjour Madame S,

    Je consulte toujours régulièrement votre blog et même parfois l'ancien.

    J'y trouve toujours matière à réflexion en méditant sur mon statut et mon désir de soumission.

    Je me rends compte à quel point j'ai besoin de sentir peser sur moi l'autorité d'une Femme supérieure. Je me sens souvent frustré de lire des témoignages, de voir des photos d'hommes prosternés, au service de leur Maîtresse.

    Seul chez moi, je ressens si souvent ce besoin de dépendance sans pouvoir l'exprimer ou le vivre concrètement.

    Je ne parle pas de séance bdsm classique que l'on peut connaître ponctuellement et qui n'offre qu'une satisfaction partielle et limitée.

    Mon désir va vers une relation réelle, durable, sans artifice particulier qui m'offrirait le bonheur de servir une Maîtresse, de lui appartenir, d'être vraiment dressé dans le but de la satisfaire, d'être utilisé pour toutes les tâches ménagères, d'être corrigé régulièrement pour améliorer mon service, d'être contraint à la chasteté, d'être utilisé sans état d'âme dans l'intimité, pour la toilette et même humilié, asservi définitivement dans une relation d'amour inconditionnel et unique pour ma Maitresse.

    Ce matin, je m'informais sur la pensée gynarchique suivant un des liens qui apparaît sur votre blog.

    Je pense que cette pensée correspond parfaitement à mes attentes, à mes espoirs de devenir enfin l'esclave d'une Reine.

    Aujourd'hui, je n'ai pas la chance de vivre proche de vous et la vie ordinaire me rappelle à la réalité.

    Je ne peux que mes vous garder dans mes pensées en marquant vos initiales sur mon pubis rasé. Le martinet marquant mes fesses chaque matin me rappelle à ma condition et m'invite naturellement à me prosterner à vos pieds.

    Doggy.

     

    L’éloignement…

    Il est certain que les réalités de la vie font que nous ne puissions vivre au quotidien ce qui pourtant nous fait vibrer, profondément…  Mais il y a aussi la réalité de l’éloignement, de la complexité à ne pas pouvoir se voir comme nous le souhaiterions et dans le cadre d’un dressage réel, nécessaire dans le temps et le partage…

    Madame.S

     


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires