•  

     

     

    Enfin un plan cul…

     

    Bonjour maîtresse,

    Il y a bien longtemps que ma chatte n'a pas été baisée.

    Dans l'après-midi de ce vendredi, j'ai reçu un SMS d'Abel, un arabe que j'ai fréquenté il y a quelques mois et qui répondait à un de mes messages me disant qu'il avait perdu tout son carnet d'adresses et me demandant qui j'étais. Il a vite remis un visage et des anecdotes sur moi.

    Après un dialogue rapide par SMS, nous avons rapidement décidé d'un rendez-vous le soir même. Il avait envie de me pisser dessus et de me baiser. Rendez-vous prévu à 18 h.

    Nous sommes vendredi, mes collègues ont prévu de boire un verre dans notre bistrot cantine. Je leur confirme que je suis pressé pour cause de plan cul, je bois une bière et me sauve.

    J'arrive chez Abel avec une demi-heure de retard. Il est super excité. À peine entré chez lui, le voilà qui me tripote, la caresse, tente de me branler à travers mon jean. Je suis obligé de le repousser avec autorité pour me déshabiller et aller dans la salle de bain. Moi aussi j'ai envie de lui, espérant qu'il saura garder son calme et me prendre comme lors de notre dernière rencontre, mais j'ai besoin de ce petit moment d'intimité dans la douche pour me sentir propre, dehors comme dedans.

    Alors que je profite de la douche, Je me rends compte de la misère de l'endroit. Abel vit dans une des 3 ou 4 barres d'immeubles d'un quartier populaire de Gennevilliers. Son mobilier est quasiment inexistant, son seul luxe se réduit à un écran de télévision. Ce qui me fait prendre conscience de cette pauvreté, c'est que l'eau de la douche est juste tiède. Un scandale de laisser vivre des gens dans de telles conditions !

    Bref, ayant fini de me laver, j'appelle Abel pour lui demander s'il a toujours envie de pisser. Je sais qu'il aime, et l'uro est mon péché mignon. Malheureusement, il n'a pas su se retenir de pisser avant mon arrivée, et il doit se forcer pour lâcher quelques gouttes dans ma bouche. Dommage, une petite pipe pour qu'il soit bien propre, je m'essuie et file le retrouver dans la chambre, en ayant attrapé mon cockring sur le chemin. Il s'agit d'un anneau qui se met sur le sexe, un cordon en cuir réglable qui permet d'enserrer le trois pièces complet, et d'un autre cordon pour relier le premier cordon à l'anneau et ainsi de bien séparer les deux boules. Quand je mets cela, mon sexe est plus dure quand je bande et cela retarde un peu l'éjaculation. J'espère que cela aura le même effet sur lui.

    Une fois le cockring posé, je commence à le sucer pour lui faire prendre vie à sa bite. Il est super excité, il veut aussi goûter la mienne ainsi que ma chatte, me mets en 69. Il s'active sur ma chatte, je la sens s'ouvrir petit à petit sous les effets de sa langue et de ses doigts. Dans le même temps, sa queue durcit et je pense qu'il est suffisant en forme pour me prendre.

    Je me mets à quatre pattes, et il met une capote. Erreur, cela le fait ramollir. Il caresse son sexe sur mon cul, se branle sur mes fesses, tente le missionnaire, mais rien n'y fait, il ne bande plus.

    Je lui retire sa capote et le reprend en bouche en le masturbant vigoureusement. Je sens qu'il prend du plaisir, je sens son plaisir qui grandit, son souffle se fait plus fort. Je décide de le finir ainsi et il ne faut pas longtemps pour qu'il jouisse dans ma bouche, lâchant 3 jets au fond de ma gorge. Un peu déçu qu'il ne m'aie pas baisé mais content de l'avoir fait jouir.

    Lui est déçu de ne pas m'avoir fait jouir. Alors que je suis allongé sur le dos les cuisses écartées, il recommence à s'occuper de ma chatte. Il mouille un doigt, deux doigts et me baise. J'écarte mes fesses pour qu'il me prenne plus profond. Il ajoute un troisième puis un quatrième doigt, il me baise plus fort, plus profond, plus vite. Je sens mon sexe durcir alors que je ne me touche pas. Je sens qu'il a trouvé ma prostate et je sens qu'il va finir par me faire juter sans même que je me touche.

    Mais cela fait trop longtemps que je n'ai pas jouit ainsi du cul. Je veux profiter au mieux du moment et pour être certain de prendre un maximum de plaisir, je prends mon sexe en main alors qu'il durcit déjà. Je sens que cela va venir très vite, je sens un plaisir Intense arriver, et c'est dans un profond orgasme que je lâche ma jouissance sur mon ventre, les doigts d'Abel toujours fichés dans ma chatte humide. Quel pied ! Abel à vraiment du s'occuper de moi !

    Cela faisait vraiment longtemps que je n'avais pas fait un plan cul, j'ai pris un grand plaisir. Ouf.

    Je pense à vous.

    Anton.

     

    Enfin un plan cul…

     


    6 commentaires
  •  

    Bonjour Maitresse,

    Promenade au bord de la mer quand arrive le flash, un flash vert émeraude…

    Une envie irrépressible de plonger dans cette immensité, de plonger dans vos yeux, de me noyer dans la plénitude de votre charisme  et de votre empathie.

    Les vagues tentent de briser cette mer lisse et verte mais vos yeux brillent et éclairent mon cœur du plus profond des rochers bretons.

    Les pas s’enchaînent comme vous avez su le faire de mon âme, et l'émeraude ne cesse de jaillir au détour des rochers qui s'érigent en obstacles entre nous.

    Oublier des pensées suicidaires, oublier cette envie de me plonger dans vos yeux, mais en même temps me délecter de cette vision idyllique et subtilement schizophrène.

    Merci Maitresse de vivre en moi, si loin de votre Alsace.

    Merci.

     

    Anton.

     


    9 commentaires
  •  

    Le retour des orties….

     

    Bonjour Maîtresse,

    Juste un petit mot.

    J'ai passé ma première tondeuse samedi après-midi. Un peu dur car l'herbe était déjà haute. En faisant le tour du jardin, j'ai constaté que les orties arrachées l'an dernier commençaient à bien reprendre.

    Dimanche matin, ayant constaté qu'il avait légèrement plu dans la nuit, je me suis attaqué aux orties. Moi qui n'aime guère le jardinage, j'ai aimé cette tâche car je l'ai réalisée en pensant à vous. Malgré les gants de jardin, je n'ai pu éviter la morsure des orties sur mes avant-bras. Et pour être franc, je n'ai pas esquivé leur contact, bien décidé à souffrir un peu en pensant à vous. J'ai encore des démangeaisons ce soir et j'avais envie de vous l'écrire.

    Je sais que je ne suis guère présent, ce moment m'a un peu rapproché de vous.

    Anton.

     


    7 commentaires
  •  

    Défi la balance terrible par Anton…

    Défi la balance terrible par Anton…

    Défi la balance terrible par Anton…

    Bonjour Maitresse,

    Je vous remercie de m'avoir permis de décaler la réalisation de ce nouveau défi, j'aurais en effet été bien en peine de me peser la semaine précédente, et le régime aurait été bien difficile à faire compte tenu de mon emploi du temps.

    J'ai donc commencé dimanche soir, le 20 mars.

    78,1 kg pour 1m69, je me suis fait peur. Ceci étant, je n'ai pas été véritablement surpris, mes chemises ayant déjà commencé à me rappeler à l'ordre. Attaquer ce régime salutaire oui, mais j'ai trouvé la motivation grâce à vous, Maîtresse.

    J'ai l’habitude de boire deux bières le midi, et deux verres de vin le soir, et un petit apéritif si l'occasion se présente. Je sais que pour moi, le régime est assez simple, arrêter de boire de l'alcool.

    Lundi midi, j'ai donc mangé à l'eau. Par contre, nous avions un SVR (saucisson vin rouge) organisé de longue date au bureau. C'est l'occasion d'ouvrir les bouteilles offertes en fin d'année par les fournisseurs, et autres terrines. Difficile de faire régime dans ces conditions, mais le soir, je suis resté à l'eau.

    J'avoue qu'après ma mauvaise soirée de mardi soir à la maison, j'ai également fait une entorse à mon régime mercredi midi.

    Après, que d'eau, que d'eau toute la semaine.

    Résultat, j'étais descendu à 75,2 kg le samedi matin.

    Le week-end fut peu propice au régime, entre l'anniversaire du petit et un déjeuner avec ma nièce dimanche, et je suis revenu à 76 kg dimanche.

    C'est décidé, je continue cette semaine.

    Merci Maitresse, votre défi  m'aura procuré une belle motivation pour ce régime que je repoussais de jours en jours.

    Merci encore.

    Votre soumis dévoué.

    Anton.

     


     

    Bravo pour avoir toi aussi réussi ce défi et l’avoir réalisé Pour moi… Ta Maîtresse.
    J’aime que tu puisses le poursuivre pour me faire plaisir et être encouragé par mes pensées.

    Madame.S

     


    7 commentaires
  • Les tâches ménagères par Anton…

     

    Bonjour Maîtresse,

    Vous nous avez interpellés sur notre plaisir à réaliser vos tâches ménagères. Difficile pour moi de répondre à cette question dans la mesure où je n'ai jamais eu cette chance. Néanmoins, je voudrais disserter sur plusieurs points :

    - Le plaisir de réaliser les tâches ménagères de manière générale

    - Mon expérience en la matière

    - Des pensées pour ma Maîtresse.

     

    Pour commencer, je dois dire que je n'aime pas les tâches ménagères, je n'aime pas jardiner et je n'aime pas bricoler. En fait, je préfère encore réaliser des tâches ménagères que jardiner ou bricoler. Il n'y a qu'une tache qui me plait, celle qui consiste à faire la cuisine.

    Personnellement, je n'ai pas l'habitude de réaliser des travaux physiques. Repasser, passer le balai et laver par terre, faire la vaisselle ou jardiner, toutes ces taches m'épuisent et me donnent mal au dos. Depuis que mon épouse est vraiment malade, je m'applique néanmoins à réaliser ces taches à sa place. Je fais la vaisselle tous les soirs, et le week-end, je fais les lessives et le repassage de la semaine, et je nettoie par terre le rez de chaussée. Et plus les semaines passent, moins cela me donne mal au dos et moins cela me fatigue, je dois m'habituer.

    J'aime faire la cuisine car j'aime manger de bonnes choses, mais surtout j'aime le partager. J'aime voir les convives se régaler et l’atmosphère des repas entre amis ou en famille. J'aime trouver de nouvelles recettes, j'aime accorder les plats avec de bons vins. J'avais abandonné la cuisine car mon épouse, bonne cuisinière, avait tendance à me regarder faire en me disant qu'elle n'aurait pas fait comme si ou comme ça, ce qui avait tendance à m'agacer. Et notre cuisine était ridiculement petite. J'ai retrouvé le chemin des fourneaux quand nous avons déménagé dans une maison avec une grande cuisine, et également depuis que mon épouse est tombée à nouveau malade.

    Pour finir sur ce point, je confirme que les tâches ménagères ne me procurent pas de plaisir, mais que je le fais pour soulager mon épouse.

    Quand j'étais au service de Maîtresse Olivia, j'accomplissais quelques taches ménagères pour elle. Je passais l'aspirateur quand j'arrivais chez elle le premier, je faisais la vaisselle et la cuisine. Nous nous voyions à l'époque principalement certains soirs de semaine, et cela ne m’a laissé que peu de temps pour la seconder. J'accomplissais mes taches avec beaucoup de soin mais surtout beaucoup de stress, car elle était très exigeante et ne lâchait rien passer. Et j'ai beau être un soumis, je n'ai jamais aimé me faire punir parce que je n'avais pas été à la hauteur de ma Maîtresse. Je me rends compte avec le recul que je n'ai jamais vraiment eu l'occasion d'accomplir des tâches ménagères pour une Dominatrice.

    Maintenant que j'accomplis ce genre de taches plus souvent, j'aime m'imaginer le faire pour vous Maitresse. Je m'imagine avec mon tablier de soubrette, les fesses à l'air prêt à recevoir une petite fessée pour me faire accélérer. Je me vois ainsi quand je repasse, quand je passe le balai et que je lave par terre. Je me vois ainsi à votre service, alors que je ne suis en fait que chez moi. Mais cela me donne la force de continuer, cela me rapproche de vous.

    Vous l'aurez donc compris, je ne vois pas comment je pourrais ne pas prendre du plaisir à vous seconder dans vos taches, mais uniquement que vous puissiez en profiter. Et vous aurez compris que je m'appliquerais pour une seule raison : espérer vous voir satisfaite et qui sait, obtenir un compliment.

    J'aime penser à vous et à me sentir soubrette quand je fais le ménage, ce que je vais à nouveau faire ce week-end.

    Je pense à vous.

    Anton.


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique