• Billet d’humeur. Le couple bdsm.

     

     

    Billet d’humeur. Le couple bdsm.

     

     

    Est-ce envisageable ou non de vivre une relation SM dans un couple ? Vaste question…

     

    Bonjour,

    Encore un vaste sujet que je voulais traiter depuis un moment. J’ai eu le temps de m’y pencher ; Voici donc mon analyse.

    Je vous dirais que pour cela, mon « analyse » qui sera donc très personnelle et donc un humble avis de ma personne.

    La vie de couple est-elle possible entre un soumis et sa Maîtresse ; Une soumise et sa Maîtresse ? Un soumis et son maître ? Ect…

    (Juste un détail : Je parlerais dans ce texte volontairement « d’hommes soumis », ne souhaitant pas multiplier les écrits des éventails de possibilité, mais je tenais à le souligner pour ne pas froisser ma soumise.)

    Est-ce que nous n’idéalisons pas la relation ?

    Pouvons-nous la vivre pleinement et nous épanouir dans le temps ? Sereinement.

    Je pense que beaucoup de soumis rêveraient de vivre aux côtés de leur Maîtresse.

    Pour ma part…

    Je ne sais si cela est envisageable dans un couple. J’ai croisé certaines personnes, mariées ou non, qui étaient des couples bdsm, switch ou non ; ou tantôt l’un ou l’autre était soumis ou dominant. J’avoue que je n’y crois pas ; Car pour moi ; on est l’un ou l’autre on ne peut pas être soumis et dominant à la fois ; Mais je respecte totalement ceux qui pensent l’être et le vivre selon leurs envies et choix. Mais dans un couple, cela est compliqué au quotidien.

    La rare expérience que j’ai connu pour ma part en couple, a été, il est vrai et je dois l’avouer, très forte de sens et a sans doute ajouter une puissance supplémentaire à nos jeux. Mais au final et c’est mon constat propre, je me rendais compte qu’au final, trop souvent, que je voulais faire plaisir à mon soumis et que du coup je n’étais pas totalement en mesure de ne penser qu’à travers mes envies ; Je ne sais si je suis claire dans mes propos mais pour moi la relation était alors faussée car les sentiments amoureux étaient présents entre cet homme et moi. Et que donc il n’y avait pas que Madame.S et son soumis ; mais la femme que je suis ; différente et un homme, plutôt dominant dans la vie.

    Donc pour moi, la relation d’amour est complexe dans ce monde ; C’est en tous cas, comme cela que moi je l’ai vécu !

    Mais je ne peux pas nier que j’ai croisé des couples bdsm heureux dans la vie, mais il n’y en a pas beaucoup ; Il faut l’avouer également. Et eux-mêmes vous diraient qu’ils connaissent les mêmes tourments qu’un couple lambda.

    Ensuite, qu’est-ce qu’un couple bdsm, ou un couple normal ? Là encore tout dépend du caractère de l’un et l’autre. De ce que l’on veut faire de la relation et comment on « s’organise » pour le vivre au quotidien ou alors d’adapter des périodes de jeux. Cela est complexe. C’est réalisable, je l’ai vécu mais pas dans une vie commune.

    Ensuite, tout dépend si vous n’avez pas encore rencontré de Maîtresse et que vos envies sont encore au stade des fantasmes ?

    Et donc pour ceux qui n’ont pas encore rencontré de dominatrice, idéalisez-vous peut-être un peu la relation ?

    Puis les soumis qui ont rencontrés des Maîtresses mais de façon épisodique.

    Et si vous avez déjà rencontré, peut-être que vous avez espéré vivre une histoire à ses côtés ?

    Et ceux qui comme certains de mes soumis, m’appartiennent et sont heureux à mes pieds, sans vivre avec moi aussi souvent qu’ils l’espéreraient...

    Tout est là et née de l’envie d’un homme et d’une femme. Voire de deux femmes ou deux hommes.

    Et puis il y a la vie et les aléas qui vont avec… Et les choses que l’on a tendance à remettre au lendemain. Les carcans et les schémas auxquels il faut correspondre ; Avoir un bon travail, une famille, des enfants, une maison, un chien…

    Et quelquefois, les années passent et on n’ose pas. Et on se retrouve à un certain âge, avec quelques regrets ; mais en se posant toujours les mêmes questions ! Suis-je vraiment soumis et que vais-je faire de cela ? Vivre avec ou sans ?

    Il y a des questions qui se posent forcément aussi…

    Depuis combien de temps te considérez-vous comme soumis ? Vous diriez que vous l’êtes de temps en temps ou que cela est une chose que vous pensez profondément ancrer en vous ?

    Nombre de questions se posent :

    Et est-ce un « besoin » pour vous de vous faire dominer ?

    Est-il important pour vous de pouvoir vivre et montrer à une Maîtresse qui vous êtes vraiment ?

    Il est vrai que beaucoup de soumis souffrent de ne pas pouvoir avouer à leur épouse « qui » ils sont vraiment. Oser dire cela n’est vraiment pas facile et je félicite ceux qui ont osé franchir le pas !

    Resté caché et avoir envie, profondément de se soumettre. Je pense que cela peut rendre malheureux ; vraiment.

    Je pense, modestement, apporter avec ma touche personnelle, un peu de bonheur dans la vie de soumis que j’ai pu croiser et je n’en retire là aussi aucune gloire, simplement une satisfaction personnelle d’être une bonne Maîtresse.

    Et pouvoir se confier à sa Maîtresse, je sais que cette dimension est très importante dans la relation. Pouvoir tout lui dire et avoir confiance en son jugement et la laisser nous guider…

    Mais une relation de confiance s’installe dans le temps, après plusieurs rencontres.

    Les pratiques sont importantes et il est légitime, à mon sens, d’aimer une chose plus qu’une autre ; Oser dire ce qui ne plaît pas ; Mais ensuite, c’est à la Maîtresse de décider ce qui est bon pour son soumis. Et mon but propre est de faire se dépasser un soumis qui n’aurait jamais imaginé pouvoir oser ou faire telle ou telle pratique.

    Cela aussi fait partie du partage, de la communion et de la confiance ;

    Tout doit être possible, ensemble…

    Les limites dans la relation ? A vous de les poser, ensemble. En toute connaissance de cause et avec le sérieux que cela requiert.

    Mais, je pense que personne ne peut vraiment le savoir ;

    Moi-même je ne sais pas où sont encore les miennes ; Tant de choses à vivre, encore. Et découvrir ! C’est formidable d’apprendre, encore et toujours…

    Je pense avoir il est vrai une finesse d’esprit et une forme de psychologie envers les personnes qui me côtoient. Je n’ai aucun mérite à cela et je n’en joue pas ; Je me suis toujours intéressée à l’être humain et ce qui le compose. Et j’aime les analyses des personnes et savoir ce qu’ils vivent et ressentent. Et j’ai rencontré tant de gens dans ma vie que j’ai eu l’occasion de pouvoir alors être tout à tour étonnée, surprise, dégoutée quelquefois. Mais toujours bienveillante et à l’écoute, respectueusement…

    Et je pense aussi qu’il faut une once d’intelligence pour être une Maîtresse et donc ne pas faire les choses de travers. Il y a tant de femmes, qui se prétendent Maîtresses et ne sont « rien ». Je suis terrible dans le choix du mot mais franchement je suis lasse de ces femmes qui osent se dire capable de mettre à leur pied un homme et qui au final n’ont guère de personnalité et de classe.

     

    Je serais heureuse de partager et ou publier vos réactions suite à cet article.

     

    Madame.S

     

    Billet d’humeur. Le couple bdsm.


  • Commentaires

    1
    albin
    Jeudi 28 Décembre 2017 à 09:02

    personnellement je ne pense pas que je pourrais vivre une relation  soumis maitresse dans la vie de tout les jours d'autant plus que c’était le cas dans ma dernière relation qui c'est mal terminé .je le vis comme un jeux érotique car étant soumis et maso je me suis contenté de faire des séances avec des professionnelle n'ayant pas trouvé de maitresse qui aime cela uniquement par plaisir . puis je vous ai finalement trouvé dans une relation différente de se que j'avais vécue auparavant  la en virtuel et je vous en remercie  cela vous amuse et moi aussi après chacun vie sa vie de son coté mais ayant passé se noël chez des amis avec ma cage sous le pantalon vous étiez présente a tout moment de la journée et au petit matin quand la bête se réveille et que vous avez les couilles en feu a cause de la cage cela deviens une petite séance maso a distance .  

     

      • Jeudi 28 Décembre 2017 à 09:12

        Je suis heureuse d’avoir posé la question du couple ce matin. Cela fait vraiment longtemps que je souhaitais en parler ; Et je sais que tu as connu une relation qui s’est mal terminée et je te comprends très bien car moi aussi j’ai vécu une histoire qui y ressemblait. Cela a été très douloureux pour moi. Je ne crois pas en une vie commune, mais je me trompe peut-être, il ne faut jamais dire jamais je crois ! Mais un oiseau qui a les ailes brisées se laissera difficilement apprivoisé… J’aime ce que nous partageons toi et moi, même si j’avoue que la distance me pèse quelquefois…

    2
    aaron
    Jeudi 28 Décembre 2017 à 23:24
    Maîtresse,
    Vos Paroles sont toujours aussi recherchées, j'y ressens beaucoup de Votre Subtilité et de Votre Pragmatisme, je bois littéralement Votre Ecrit tellement j'y revois par moment des moments vécus à Vos Pieds.
    je pense personnellement que pour vivre pleinement notre fantasme loin des vissicitudes de la vie, il nous faudrait pouvoir faire un bon de 250 ans en arrière...
    aaron
    3
    Anton
    Jeudi 28 Décembre 2017 à 23:29
    Bonsoir Maîtresse,
    Vaste sujet. J'ai beaucoup de choses à dire sur ce sujet. Si vous le permettez, je voudrais prendre un peu de temps pour rassembler mes idées et vous les présenter de manière construite.
      • Vendredi 29 Décembre 2017 à 10:42

        Cet article a fait réagir plusieurs personnes et j’en suis heureuse ; Je publierais prochainement les avis de tous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :