• Journal d’un abstinent.

    Journal d’un abstinent.

    Seconde semaine :

     

    -           Lundi 11 décembre

    J’ai passé une bien mauvaise nuit, le stress du lundi matin probablement. J’ai une réunion importante prévue dans l’après-midi avec mon patron, gageons que cela renforce mon stress.

    Dans la journée, j’ai reçu un message de ma Maitresse : Elle vient de recevoir le courrier que j’avais posté de Toulouse la semaine précédente. Je suis heureux qu’Elle puisse me lire autrement qu’au travers de l’écran de l’ordinateur.

     

    -           Mardi 12 décembre

    La nuit a été bien plus reposante. Ça change la journée !

    Madame S et moi avons beaucoup échangé par mail, quel bonheur de pouvoir discuter ainsi, et pas seulement de Maitresse a soumis. Je voudrais habiter dans son cœur, dans son âme, je voudrais être le point focal de ses pensées, je voudrais qu’une osmose se crée entre nous de manière si forte !

    La journée de travail s’est terminée par un point avec le boss, je crois que j’ai fait avancer un sujet important.

    Au moment de partir du bureau, je me rends compte que toutes les lumières sont éteintes. Je suis manifestement le dernier. Cela me donne envie de me branler avant de rentrer à la maison. Nul doute que c’est ce que j’aurais fait il y a quelques semaines. Ce n’est pas mon sexe qui pleure, ce sont mes habitudes qui me procurent ces envies. Ce rappel à l’ordre ma fait penser à Elle, je crois bien que je l’aime.

     

    -           Mercredi 13 décembre

    J’ai préparé ma valise hier soir, mais ce matin, j’ai ajouté quelques accessoires. J’ai en effet prévu de réaliser mon défi à l’hôtel, pendant mon déplacement.

    Je commence la journée par une réunion avec le boss. Pendant cette réunion, nous recevons un mail qui va déclencher un psychodrame hautement politique au boulot. A chaque fois que je règle un problème par la porte, il rentre par la fenêtre. Mais je ne vais pas lasser les lecteurs sur ce sujet.

    Après diner à l’hôtel, j’ai mis en œuvre mon défi, mais vous avez déjà vu le reportage sur le blog de Madame S. J’avais emmené un plug anal assez gros afin de pouvoir y accrocher quelques boules. Malheureusement, j’ai réussi, en forçant, à le faire pénétrer mon fondement, mais je n’arrive pas à le faire tenir. A chaque fois que je me lève, il tombe. Tant pis, je vais faire sans.

    Je prends mes photos, je suis avec Elle, je suis inquiet de la manière dont Elle va apprécier mon reportage, je ne suis jamais assez satisfait vis-à-vis d’Elle.

     

    -           Jeudi 14 décembre

    J’aime travailler en province, j’ai l’impression d’être vraiment utile et un peu plus reconnu.

    Ce matin, j’ai constaté que Madame S m’avait envoyé un mail troublant, un mail pour mon baptême. Changer de nom après tant d’années, j’avoue que cela me trouble, il faut que je prenne le temps d’intégrer cette décision de Madame S, et de lui écrire plus spécifiquement mon ressenti.

    Je suis rentré de Marennes assez tard, je vais finir les valises des 3 prochains jours et me préparer à partir dans son pays. Je pars en week-end alsacien demain vendredi, je me rapproche d’Elle. J’ai hâte, même si je sais que je ne la verrai pas, un plaisir mêlé de frustration, un plaisir de soumis.

     

    -           Vendredi 15 décembre

    Nous avons pris la voiture vers 10 h, direction l’Alsace. Une pause déjeuné à Chalons en champagne, et au départ de Chalons, le GPS m’a fait passer par la nationale.

    A environ une heure de mon arrivée, je traverse les montagnes vosgiennes. Apparait devant moi une petite voiture rouge, assez semblable à la voiture de Madame S. J’ai comme un flash, et si c’était Elle. Assez rapidement, je me rends compte qu’il s’agit d’une marque cousine à celle de Madame S, et que ce n’est donc pas Elle au volant. Quel dommage, j’aurais tant aimé la croiser ainsi, de manière impromptue, de la voir pour de vrai, à l’insu des passagers de ma voiture.

    Nous arrivons vers 17 h, et après avoir déposé les valises au gite, nous allons voir les illuminations de Rosheim.

    Elle est si proche et si loin à la fois !

     

    -           Samedi 16 décembre

    Ce matin, le temps est pluvieux, nous allons faire une ballade à Obernai acheter de quoi déjeuner (tourte vigneronne au foie gras) et un tour du marché de Noël.

    Après déjeuner, nous partons pour Riquewihr. Il y a du monde, mais j’ai réussi à trouver une place assez proche du centre. Dans une boutique de Riquewihr, je suis tombé sur des protes bouteilles en formes d’escarpins. J’ai pris une photo.

    Dans l’après-midi, nous avons pu voir mon fils et la petite, qui étaient également en week-end alsacien. Quel bonheur de voir cette petite, toute emmitouflée dans sa combinaison de ski, toujours aussi souriante malgré le froid. Du bonheur à l’état pur !

    Le soir, nous avions réservé une bonne table à Rosheim. Malheureusement, mon épouse étant vraiment peu en forme, elle n’aura pas pu apprécier le diner à sa juste valeur.

    J’ai bien aimé cette journée alsacienne, profiter de cet environnement qui fait le quotidien de ma Maitresse.

     

    -           Dimanche 17 décembre

    Avant de rentrer en région parisienne, nous avons fait une halte à Saverne et en avons profité pour déjeuner. Sur le trajet, j’ai eu très peur car Madame S m’a envoyé quelques SMS, et comme mon smartphone me sert de GPS, je voyais défiler les notifications en priant pour que mon épouse ne regarde pas de ce côté. Je crois qu’elle n’a rien vu. En tous cas, moi, je pense que j’étais tout rouge !

    Et voilà, nous avons quitté l’Alsace, je suis de retour en région parisienne. En me couchant, je ressens une certaine tristesse, 500 kilomètres nous séparent à nouveau.

    Titou.

     

    Journal d’un abstinent.


  • Commentaires

    1
    sixtytwo
    Mardi 19 Décembre 2017 à 13:52
    Quelle chance tu as Titou de pouvoir échanger sms ou courrier postal,j'espère que petit à petit j'y arriverai également et quel bonheur d'être rebaptiser par notre Maitresse adorée !
      • Vendredi 22 Décembre 2017 à 09:49

        Il faut donner envie à Madame.S de te faire confiance et tu accéderas alors toi aussi à cette chance.

      • Sixtytwo
        Vendredi 22 Décembre 2017 à 12:33
        Je suis inquiet chère Maitresse de n'avoir jamais écho de mes mails si seulement je pouvais savoir si vous les recevez merci !sixtytwo +2
      • Samedi 23 Décembre 2017 à 14:50

        Il faut m’écrire à mon adresse e-mail : madame.sdu67@yahoo.fr

    2
    Chriss
    Mardi 19 Décembre 2017 à 17:29

    Métro boulot dodo

    Offrir loisir plaisir

    Abstinence souffrance pénitence 

    Chriss S V 68 VD 175 20

    3
    Titou
    Mardi 19 Décembre 2017 à 22:45
    Une semaine si loin, si proche, si loin.
    Toujours dans mon cœur.
      • Vendredi 22 Décembre 2017 à 09:47

        La distance n’évite pas les sentiments et le ressenti envers sa Maîtresse, fort heureusement…

    4
    aaron
    Mercredi 20 Décembre 2017 à 11:27
    Maîtresse,
    je comprends la tristesse de Titou, dans sa conclusion.
    Être ainsi aussi près de sa Maîtresse ... n'a rien d'évident.
    aaron
    aaron
      • Vendredi 22 Décembre 2017 à 09:51

        Nous ne pouvons que comprendre et compatir à la conclusion de Titou.

    5
    sixtytwo
    Samedi 23 Décembre 2017 à 15:20

    c'est ce que je fais , vous ne recevez pas ?

      • Dimanche 24 Décembre 2017 à 10:01

        Tout d’abord on dit « C’est ce que je fais, Madame ». Ensuite, je réponds à mes mails quand j’en ai le temps déjà car j’ai une vie tout comme toi. Et surtout quand j’en ai envie.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :