• Journal d’un abstinent…

     Journal d’un abstinent…

    Quatrième semaine :

     

    -           Lundi 25 décembre

    Ce jour de Noël est particulier. Je vais encore parler de mon épouse, sur le blog de ma Madame S, cela peut paraitre déplacé ; Et je comprendrais de lasser les lecteurs et lectrices, de lasser ma Maitresse. Mais Elle le sait, je vis une relation particulière avec mon épouse, bientôt 2 ans sans relations, mais un reste d’amour tendre. Et quand elle est tellement mal en point à cause de ses traitements, j’avoue éprouver une tendresse particulière.

    A midi, j’ai débuté la cuisson de ma pintade aux morilles et vin jaune pour ce soir, les enfants ne viendront que dans la soirée pour fêter Noël avec nous.

    Madame S m’a envoyé un message alors que je suis en cuisine, j’adore.

    J’ai nettoyé la maison hier soir pour me reposer après le déjeuner.

    Vers 16 h, les nièces de ma femme sont venues nous souhaiter un bon Noël, comme nous avons refusé les invitations. J’ai trouvé cela très touchant. Elles ont apporté des gâteaux et du champagne.

    Pour diner, j’ai dû mettre le couvert au salon, sinon, nous aurions diné sans mon épouse, trop malade pour sortir du canapé. J’en ai marre de ce crabe tenace et des médicaments dont les effets secondaires sont parfois pires que le mal !

    Ma Maitresse me manque !

     

    -           Mardi 26 décembre

    Au réveil, j’ai lu le message de Madame S. Fin de la période d’abstinence.

    Au jeu de l’abstinence voulu par Madame S, il y a deux moments que je déteste : l’annonce du début, l’annonce de la fin. A cet instant, j’ai comme un sentiment d’abandon, comme si je devais voler à nouveau de mes propres ailes après avoir été couvé par ma Maitresse, l’angoisse de me jeter dans l’abime, dans le cratère en fusion de la luxure et de m’y bruler les ailes.

    J’ai demandé à Madame S de m’autoriser de choisir l’instant où je laisserai voler mon oiseau, de choisir un instant qui me rapprochera encore un peu plus d’Elle. Elle a accepté. Merci Maitresse !

    Elle a ouvert mon cadeau de Noel. J’espère qu’Elle m’enverra des photos !

    Le père Noel a offert une tasse à l’effigie d’Arya. J’en ai envoyé la photo à Madame S, petit clin d’œil pour sa soumise, si elle lit mon journal.

    Avant d’aller me coucher, j’ai regardé quelques minutes de porno. J’aime me sentir un abstinent libre, j’aime créer cet instant de tentation pour y résister, et me sentir plus proche, plus soumis de ma Maitresse.

     

    -           Mercredi 27 décembre

    Ce matin, avant de sortir du lit, je me suis mis un porno au casque, sans le regarder, juste les sons. Nouveau moment d’auto perversité.

    C’est l’anniversaire de mon épouse. Oui je sais, je parle encore d’elle.

    J’ai annulé le resto, nous déjeunons à la maison, avec les enfants. Ils sont toujours présents, c’est bon de sentir la chaleur et l’amour de ses enfants. Et ce n’est pas Madame S qui me dira le contraire !

     

    -           Jeudi 28 décembre

    Quelques échanges avec Elle. Les journées sont tristounettes. Les seules distractions : faire le ménage en pensant à Madame S.

    Heureusement, nous arrivons à échanger avec Elle, et cela fait vraiment du bien, d’autant que la domination n’est pas toujours présente dans ces échanges.

     

    -           Vendredi 29 décembre

    Une journée à oublier, mais cela ne veut pas dire que mes pensées ne vont pas jusqu’en Alsace.

    Le matin au réveil, j’aime me caresser en pensant à ma Maitresse, j’aime me caresser en me disant que je suis abstinent volontaire. Cela commence quand même à me peser.

     

    -           Samedi 30 décembre

    Derniers préparatifs avant le réveillon. J’ai préparé une petite surprise pour Madame S. Ce n’est pas grand-chose, mais j’espère la toucher. Je lui enverrai cette surprise uniquement en 2018.

    En fait, maintenant, je peux le dire. J’ai changé d’adresse mail, je ne dialoguerai plus avec l’adresse qui faisait référence à Titou. Et je suis assez content de l’adresse que j’ai choisie !

     

    -           Dimanche 31 décembre

    Nous passerons le réveillon en petit comité, juste avec ma femme et mon fils. J’aimerais tant pouvoir réchauffer les pieds de ma Maitresse.

    Finalement, nous serons au lit avant minuit, mais j’ai quand même envoyé un petit mot à Madame S pour la dernière fois de l’année…

     

    Anton.


  • Commentaires

    1
    sixtytwo
    Samedi 6 Janvier à 07:15

    Chaque jour un petit mot pour notre Divine, commme moi chaque jour j'ai au moins une pensée, je regarde les mails plusieurs fois en esperant un petit mot.

    Il est vrai que la période d'abstinence a fait de moi un accroc de ce blog et j'apprend un peu à la fois à connaitre les autres soumis

    AH oui une nouvelle devrait faire plaisir à Madame S .....ma cage de chasteté prévue pour le 20 est déjà arrivée !

      • Samedi 6 Janvier à 13:47

        Mon cher Sixtytwo, il me semble que je t’ai répondu par mail et je n’ai pas eu de réponse en retour !! C’est bien que tu apprennes à me découvrir, ainsi que mes soumis. Tu as compris que j’avais une vie par ailleurs.

        Tu m’enverras la cage de chasteté en photo à mon adresse mail. Je te dirais ce que j’en pense.

    2
    aaron
    Samedi 6 Janvier à 07:25
    Maîtresse,
    Anton a bien raison, Votre Domination est toujours Latente dans nos échanges, c'est à la fois beau et effrayant à la fois.
    aaron
      • Samedi 6 Janvier à 13:48

        Beau et effrayant, j’aime les deux accolés…

    3
    Chriss
    Samedi 6 Janvier à 09:39

    Dans ces moments difficile reçois tous mon soutien et un bon début d'année mais pensse aussi à toi .

    Chriss 

      • Samedi 6 Janvier à 13:49

        Chriss à raison de le souligner, il faut aussi penser à toi. Et à ta Maîtresse !  happy

    4
    Arya
    Samedi 6 Janvier à 13:26

    J’adore le petit clin d’oeil ;) 

      • Samedi 6 Janvier à 13:50

        Moi aussi j’adore l’idée !! Sourires.

    5
    Anton
    Samedi 6 Janvier à 23:18
    C'est toujours étrange de revivre les moments passés grâce à cette publication décalée.
    Les pensées s'entremêlent, je ne sais plus ce que je vis, ce que j'ai vécu, ce que je fantasme de vivre.
    Une seule certitude, mon cœur qui bat pour vous.
    6
    stephane
    Lundi 8 Janvier à 17:42

    Bonjour Madame S,

    Toujours un bon moment de lecture...

     

    Tres Respectueusement

    stéphane

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :