• La vie de couple D/s par Stéphane…

          

     

    La vie de couple D/s par Stéphane…

     

    Bonjour Madame S,

    Je ne cesse de penser à vous, vous le savez puisque je vous l'écris souvent, en SMS particulièrement. La période des fêtes n'est pas la plus propice pour vous écrire sereinement, partageant cette période avec ma femme à  la maison.

    Penser  à vous c'est agréable et perturbant. Prochainement je vous écrirais pour essayer de vous les traduire plus précisément... J'ai besoin de calme autour de moi, ma tête étant suffisamment dérangée.

    Aujourd'hui c'est la lecture de votre billet sur le couple BDSM qui motive ce mail...pour parler de vous et de vous faire partager un ressenti à la lecture de celui-ci (j'en avais déjà lu une bonne partie lors d'échanges précédents).

    J'avais avec vous, Madame S, abordé un peu ce sujet lors de notre tout premier échange il y a un peu plus d'un an il me semble; également lors de notre diner...

    Je ressens à la fin de votre avis une sorte d'amertume sur ce monde que vous avez côtoyé très largement. Y croisant de nombreuses personnes, certaines envieuses de vous autant que je me souvienne lorsque nous avions parlé de cela, d'autres luttant entre elles pour apparaitre au premier plan dans ce monde, d'autres encore plus mercantiles… sans parler du manque d'authenticité que vous relevez chez certaines; et elles sont nombreuses.

    S'y s'ajoute à cela les commentaires, que j'imagine vous gardez pour vous, à travers votre blog, je retrouve dans ce billet votre déception face à cette réalité.

    Nous nous connaissons peu Madame S, mais je ressens en vous l'aspiration d'avoir un idéal constitué d'honnêteté, de franchise, d'authenticité et peut-être une forme de pureté...Le monde n'est pas ainsi et celui le BDSM pas davantage.

    Vous êtes entière, Madame S, et ceux qui vous apprécie le savent et le reconnaissent, particulièrement ceux qui vous connaissent bien.

    J’avais besoin de vous écrire cela car cela me touche de vous savoir ainsi ; je sais bien que nous avons tous en nous des choses épidermiques qui nous irritent, qu'il est difficile de faire abstraction mais l'essentiel c’est ce que vous donnez comme bienêtre et bonheur à certains et ce que vous recevez en retour.

    Je n'ai pas d'expérience donc ce qui va suivre est à lire en ne perdant pas de vue ce point. C'est juste quelques réflexions, hypothèses et pourquoi pas un peu d'optimisme...

    Ici même je vous ai part de mon fantasme non réalisé, celui aurait été d'avoir partagé la vie d'une femme dominatrice, plus particulièrement ma femme, celle qui m'aurait, encore ignorant de ma nature, fait d'elle son soumis.... Oui bien sûr c'est une vision idéalisée, d'autant qu'elle s'accompagne pour l'essentiel d'un schéma issue de notre imaginaire constitué de pratiques, de rituels et autres...et c'est ici que je vous rejoins Madame S...

    Cette réalité vous l'avez vécue, formant un couple D/s issue d'un désir que j'imagine commun au départ. A vous lire ce fut, un beau souvenir, mais un échec...

    Je pense que le problème de ces couples est le même qu'un couple normal...les attentes réciproques. Si celles-ci ne sont pas identiques ou très proches, le couple va vers l'échec.

    Un soumis qui demandera plus ce que la maitresse ressent en elle comme besoin et les difficultés apparaissent (l'inverse est peut-être un autre débat... la gynarchie... mais ce n'est le sujet de votre billet il me semble) c'est comme une femme ou un homme qui ne peuvent satisfaire les désirs de l'un ou de l'autre dans le cadre d'un couple traditionnel.

    Mais le monde BDSM possède de multiples pratiques et d'horizons divers à explorer ce qui complique par rapport à une situation "normale" l'épanouissement de chacun dans le couple, trouver le partenaire en phase avec les attentes des deux; avec les même attentes et les mêmes limites...

    La difficulté supplémentaire est liée, à mon sens, à la cérébralité inhérente à la relation SM, cette cérébralité par nature sans limite, évolue je pense avec le temps, modifiant ainsi les désirs et attente d'un temps..

    Là où le couple traditionnel se satisfait, par habitude, de son quotidien, le couple SM en veut peut être davantage, à besoin de trouver d'autres stimulants, ne pouvant se satisfaire de l'acquis, et ne pas rechercher la stabilité et la monotonie

    Je n'ai pas de réponses à ces questions.

    Mais dans l'absolu, je n'écarte donc pas l'idée qu'une relation SM soit possible...

     

    Je voulais humblement vous faire part de cela suite à la lecture de votre article Madame S.

     

    Très Respectueusement.

    Stéphane.

     


     

    Stéphane,

    Nous avons eu des échanges sur le sujet et c’est cela qui m’a donné l’envie d’aborder ce thème sur mon blog ; Et j’ai bien fait car j’aime avoir l’avis de mes soumis et ma soumise. Je trouve cela important de savoir comment vous pouvez vivre une relation et si les sentiments ont leur place dans la relation.

    De ton côté, je pense que tu as effectivement bien ressenti, pressenti, une forme d’amertume dans ma vision de la relation D/s.

    Ce monde est si versatile quelquefois, des personnes fantasmeuses, souvent, trop souvent. J’ai horreur des gens qui se masturbent devant leur écran sans oser le traverser un jour. Je sais que tout n’est pas facile, que les gens ont un travail, une vie, une famille, des amis, ont du mal à s’avouer qu’ils sont soumis ou dominants ! mais bon sang, osez vivre votre passion, ce que vous êtes profondément leur dirais-je !

    D’autres qui ne savent pas où ils souhaitent aller ; Aimeraient peut-être, sans doute, franchir le pas mais n’ose pas et n’oseront jamais. Je suis lasse donc surtout et sans doute de ceux qui ne « savent » pas et ont peur. Alors que tout est à portée de main et que tout est alors possible, si on le souhaite vraiment…

    Une histoire d’amour, vécue avec une vraie passion, une histoire fusionnelle et si complète, tendre et si belle.

    Et une cruelle déception, qui me laisse encore des traces même après des années.
    Une déception, également, d’avoir rencontré tant de personnes, tellement différentes et qui ont sans doute fait de moi ce que je suis devenue aujourd’hui. Mais une lassitude, réelle elle aussi, tant les personnes vraies et sincères sont rares dans ce monde, mais dans le monde sans être D/s…

    Honnêteté et franchise, cela manque beaucoup dans ce monde et j’y tiens fermement, fortement. Mais je n’ai pas toujours eu en retour ce que je trouve pourtant vital dans la relation ; Alors je me protège et je reste distante.

    Alors oui j’ai cette déception en moi et j’ai du mal à croire en une nouvelle histoire.

    Mais peut-être que je n’ai pas encore eu cette main, tendue, qui pourrait me faire y croire à nouveau. Mais je suis extrêmement frileuse et méfiante car j’aime tout autant ma liberté et je la cultive.

    Et faire tourner la tête de Madame.S… J’avoue qu’elle vous dirait que cela n’est que chimère dorénavant…

    Oui tu as bien lu en moi, certains aspects et pensées qui font de moi celle que je suis devenue. Avec le temps, l’âge et l’expérience. Les rencontres diverses. Celles qui m’ont fait tant de bien et ceux qui m’accompagnent encore ; Ceux que j’ai croisé et qui ont disparus. Ceux que je croiserais à l’avenir et qui me décevront, encore ; Et ceux qui m’accompagneront, jusqu’à la fin…


    Madame.S


  • Commentaires

    1
    Chriss
    Jeudi 4 Janvier à 09:41

    Je reste persuadé qu'il faut rester honnête avec sois même et bien sûr les autres ,la grande peur reste d'être jugé et incompris pourtant dans mon couple et dans ma vie je reste Chriss l'homme attentionné avec son putain de caractère et je suis respecté,si tu peux un jours exprimé à ton épouse tes vraie envie fait le tu en seras peut être récompensé. 

    Chriss S V 68 VD 175 20

      • Jeudi 4 Janvier à 10:27

        Je suis comme toi, je souhaite rester honnête et je n’ai jamais rien caché aux personnes qui ont partagé ma vie. Car j’ai voulu un jour enterrer Madame.S et je me suis rendue compte qu’elle faisait partie de moi, pour toujours. Ensuite, là où je suis un peu moins d’accord avec toi, c’est que je pense qu’il y a des personnes qui ne pourraient pas « entendre » qu’une autre personne soit soumise ou dominante. Je veux dire que cela pourrait faire beaucoup de mal. Vraiment du mal, voir des sentiments ensuite irréparables. Et surtout être incompris.

        Là où je te rejoins, c’est dire et oser avouer oui je dirais que cela est important mais je crois que certaines personnes ne comprendront jamais ce qu’est ce monde et peuvent même en avoir très peur.

        Ensuite à chacun de voir ce qu’il souhaite pour son couple. Je comprends l’appréhension et la peur, mais se libérer est souvent formidable et permets alors un nouveau départ, une vie bien différente et plus sereine…

    2
    Godeline
    Jeudi 4 Janvier à 11:17
    Se libérer pour avoir une vie plus sereine ...
    Vers un nouveau départ....
    3
    aaron
    Jeudi 4 Janvier à 21:07
    Maîtresse,
    Ce que je cherche et que j'ai trouvé, c'est qu'effectivement, Madame SYLVANIA fasse partie de Vous, simplement et sincèrement.
    aaron
      • Samedi 6 Janvier à 13:31

        Nous faisons deux, ou plutôt un ? Quand nous sommes en communion…

    4
    Anton
    Jeudi 4 Janvier à 22:28

    Bonsoir Maitresse,

    Comme vous le savez, j'ai un peu fréquenté le monde du BDSM "authentique" parisien il y a quelques années. J'utilise le terme authentique en démarcation des acteurs et actrices vénales, ou des excités de la performance destinée à se faire connaitre pour ses exploits.

    Dans ce petit monde, j'ai rapidement ressenti cette forme d'amertume devant tant de fantasmeurs et tant d’escrocs,  cette critique d'Internet qui a démocratisé le BDSM à excès.  

    Mais au fonds, il m'a semblé que ceci n'était que le miroir de la vie "lamda" pour reprendre un terme de Arya. Finalement, je trouve que se faire de véritables amis, rencontrer des personnes qui vous aiment ou vous apprécient avec sincérité, tous ceci est bien délicat. A mon avis, les relations humaines ne sont ni plus simples ni plus compliquées dans le BDSM que dans la vie courante.

    Une petite nuance néanmoins, le BDSM nécessite un investissement plus important, et permet donc, c'est un point de vue personnel, de cerner plus rapidement la personnalité des gens, et éviter ainsi l'écueil dans lequel peuvent tomber de nombreux couples, et je suis bien placé pour en parler.

    Tout ceci n'est qu'un avis personnel, évidemment.

      • Samedi 6 Janvier à 13:36

        Je pense que tu as raison il y a des choses comparables aux couples « lambda » et BDSM ; Et il est vrai que tout cela s’est démocratisé, même à outrance quelquefois ; Ce qui a permis aux simples fantasmeurs et curieux de venir jusqu’à moi pour me faire perdre mon temps, voici ce qui me défrise ! Tant de temps perdu et de rencontres inutiles ; Par contre, il est vrai qu’avec l’expérience, je repère rapidement les fantasmeurs aux personnes sérieuses ; ouf ! Et je rencontre de moins en moins de candidats, car ce monde demande un réel investissement, sérieux, qui ne dure pas que quelques jours mais bien un réel engagement dans le temps, une envie de correspondre à une Dame digne de ce nom et de partager avec elle une passion, le BDSM. Mais tout cela est bien complexe, sans même parler d’amour !

        Fort heureusement, j’ai croisé des personnes sérieuses et qui sont toujours auprès de moi…

    5
    aaron
    Samedi 6 Janvier à 22:13
    Oh oui ma Divine, nous ne faisons plus qu'une personne... tout à fait d'accord..
    aaron
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :