• La vie de couple par Anton…

    La vie de couple par Anton…

     

    Plan de la rédaction :

     

    La vie de couple est-elle possible ? Oui si amour avant tout.

    Histoire de RAL. Ral dominatrice à ses heures, dominatrice dans l’âme, mais soumise de Mphil.

    Homme soumis vs femme soumise. À une certaine époque, la femme est soumise par définition.

    Idéaliser sa maîtresse, certainement. Dépasser ses limites, comme une évidence.

     

    BDSM / vie de couple :

     

    J’aime beaucoup la question de la vie de couple dans le cadre d’une relation D/s. Je pense que tous les soumis ou soumises se sont déjà posés cette question, et il me semble qu’il n’y a pas de réponse dogmatique.

    Je voudrais commencer par vous parler de quelques rencontres que j’ai faites, et surtout d’un couple que j’ai un peu fréquenté.

    J’indiquerai ensuite les ressorts qui me paraissent importants, voire indispensable, dans ce type de relation et les risques induits.

    Et pour finir, j’évoquerai la manière dont j’imagine,  une telle relation avec Madame S.

     

    1 - Histoire de Mphil et Ral :

    Pour débuter, je voudrais donc vous parler d’une époque au cours de laquelle j’ai un peu fréquenté le microcosme parisien du BDSM. C’est au travers du donjon dirigé par Maître Caiman, aujourd’hui fermé, que j’ai rencontré quelques couples, et ma future épouse, Maitresse Olivia. 

    Parmi les amis intimes de Maître Caiman, j’ai rencontré un couple vivant ensemble, Mphil et Ral et sa soumise. L’un et l’autre avaient une petite quarantaine. Mphil avait deux enfants de son ex-femme, Ral était également divorcée. 

    Je les ai côtoyés dans différentes circonstances. 

    Dans le donjon, et seulement lorsque son Maître n’était pas là, Ral était dominatrice sous le pseudo de Madame Isis, et jamais au-delà de minuit. En fait, Ral est une véritable dominante au niveau de son caractère. Et je peux dire qu’elle a su jouer son rôle de Dominatrice à la perfection, mes fesses s’en souviennent encore. Par contre, dès que Mphil était présent, Ral devenait une véritable soumise, particulièrement attentive à son Maitre, à ses regards, à veiller à ce que rien ne lui manque. Elle devenait Sa soumise, mais une soumise un tantinet rebelle.

    Chez eux, Ral est d’évidence la maitresse de maison. C’est elle qui gère, qui dirige, qui organise. La maison, c’est elle, et Mphil accepte volontiers de répondre à ses sollicitations d’ordre ménager, enfin dans une certaine limite ! Mais il est évident que Ral reste attentive au bien-être matériel de son Maitre. Et soudain, parce qu’elle est allée trop loin, Mphil hausse le ton, il redevient le Maître, elle est la soumise. J’ai eu l’occasion de vivre de tels retournements de situation chez eux, et c’était vraiment très impressionnant, Ral pouvant subir une grosse punition sans sourciller alors que 2 minutes auparavant, c’est elle qui dirigeait ! A noter que Ral est une véritable masochiste.

    Souvent, je me suis demandé comment ce couple atypique arrivait à vivre cette relation particulière, avec chacun un tempérament fort et affirmé, plutôt en contradiction avec les rôles qu’ils avaient dans le D/s. Pour moi, la réponse est assez clair : deux personnes abimées par leurs relations amoureuses précédentes qui se sont trouvées sur le tard, qui ont vécu dans le BDSM dès le départ, deux personnes qui s’aiment profondément. Cet amour leur permet des erreurs ce comportement qui sont rapidement oubliées.

    Maitre Caiman vivait à l’époque avec une soumise, elle-même mariée. Ils se sont mariés (mariage BDSM évidement, la bigamie n’étant pas de mise en France) et j’ai assisté à leur mariage et à son marquage au fer rouge. Le couple n’a pas tenu longtemps.

    C’est à cette époque que j’ai rencontré Maitresse Olivia. Nous nous sommes également marié, tous les deux en blanc, Ral était mon témoin. C’est un peu hors sujet, car je n’ai jamais vécu en couple avec Maitresse Olivia, mais je voulais juste le rappeler.

     

    2 - Les ressorts de la vie de couple BDSM :

    Pour suivre, je voudrais évoquer ma propre vision des ressorts indispensables à ce type de relation. Cela sera assez succinct, car je pense que cela tient en un seul mot : l’Amour !

    Tout d’abord, il me semble que dans une vie de couple BDSM, le point le plus compliqué se situe dans la vie de couple, pas dans le BDSM. En effet, vivre en couple engendre des contraintes du quotidien qui peuvent rapidement pourrir la situation : les tâches ménagères, les enfants, l’argent sont autant de vecteurs de tensions, surtout si les deux travaillent. Qui s’occupe de quoi, qui s’occupe de qui, qui gagne combien ? 

    Dans un couple traditionnel, c’est parce que l’amour existe que ce type de contraintes se gèrent. Et c’est parce que l’amour s’en va que les couples divorcent ou que l’indifférence voit le jour. Vous me trouverez surement fleur bleue, mais je crois qu’une vie de couple, plus ou moins bien réussie, est forcément la conséquence d’un amour profond et partagé entre les deux protagonistes. 

    Quand le BDSM s’en mêle, l’amour doit être encore plus fort, et ce de manière bijective. Evidemment, le soumis ou la soumise aime son Maitre ou sa Maitresse, il l’aime au plus profond de son cœur et de son être, sans quoi il ne pourrait pas être soumis. Mais être dominant demande un investissement important, et l’amour doit également être fort, sinon, cela ne peut tenir dans le temps. Il est probable que le soumis attend beaucoup de son partenaire, qu’il attend que celui-ci lui apporte une attention dominante forte. Dans une relation BDSM, le soumis idéalise sa Maitresse, et fait tout pour être à la hauteur de ses attentes. Il s’investit à 200 % pour la satisfaire, Elle doit le mettre à l’épreuve pour le faire progresser. Cet investissement ne tiendra probablement pas vraiment dans le temps si l’amour n’est pas au rendez-vous

    Gageons par contre que les contraintes matérielles seront plus faciles à gérer, mais dans les limites des obligations professionnelles des deux personnes. 

     

    3 - Une vie de couple avec Madame S ?

    Pour finir, et au risque d’être hors sujet, ou du moins au-delà du sujet, je voudrais évoquer mon sentiment quant à une éventualité de vie commune avec Madame S, fantasme probablement de tous les soumis et soumises de ce blog.

    Pour ce que j’ai pu comprendre de sa personnalité, Elle me semble sévère mais juste, intransigeante mais compréhensive, envieuse de faire progresser ses soumis. Elle est franche et directe, je pense qu’Elle ne laisse que peu de part à l’ambiguïté et Elle a un charisme lunaire. 

    Pour ma part, je suis un soumis obéissant et envieux de satisfaire ma Maitresse. Je ne suis pas forcément très fort dans les tâches domestiques qui incombent ordinairement aux hommes, mais je me débrouille dans les tâches ménagères. Et mon principal défaut consiste à être marié à une femme pour laquelle j’éprouve encore une certaine forme d’amour, mais je ferai abstraction de cet inconvénient dans la suite de mon texte. Par contre, je ressens une forme d’Amour avec un grand A vis-à-vis de Madame S.

    Alors, une vie commune serait-elle envisageable entre Nous ?

    En fait, si l’on reste dans le fantasme, et qu’on fait abstraction des enfants et des contraintes géographiques induites, il me semble que la réponse, de mon point de vue, est OUI sans aucune ambigüité.

    Je me sens totalement compatible avec Elle sur un certain nombre de centres d’intérêt. Nous aimons la nature et sa sérénité, nous aimons les animaux de compagnies (je ne parle pas du bon chien que je pourrais devenir), nous aimons l’Alsace.

    Je sais qu’Elle saurait m’utiliser sans me contraindre, qu’Elle saurait me faire progresser en tant que soumis sans me brusquer. Je sais que je pourrais lui apporter un soutien dans son quotidien, que nous pourrions avoir des échanges constructifs sur beaucoup de sujets du monde qui nous entoure.

    Je sais que finir la soirée à ses pieds me ravirait, et je pense que cela lui réchaufferait également le cœur.

    Je sais que je saurais accepter sa vie de Dominatrice au-delà de notre couple pour participer à son épanouissement.

    Je sais que mon âme serait toute entière habitée par la recherche de son bonheur et de son plaisir.

     

    4 - Conclusion :

    Si je devais résumer, je pense qu’il n’y a pas de vie de couple, BDSM ou pas, sans Amour…

     

    La vie de couple par Anton…


  • Commentaires

    1
    Chriss
    Jeudi 18 Janvier à 07:30

    En faite toutes les possibilités existe j'en suis la preuve aussi ,notre maturité et nos expériences  nous donnent du recul,j'ai constaté aussi par tes écrits comment tu aimes ton épouse et c'est magnifique ,maintenant tu dois pensser à toi aussi et je pensse que tu prendrais soins de Madame S comme tu le fais avec ton épouse mais sous son autorité. 

    Chriss S V 68 VD 175 20

      • Jeudi 18 Janvier à 09:45

        Il est difficile, sans doute, de prendre soin de ses proches et d’être tout aussi attentif à sa Maîtresse, qui est si loin… Même si j’avoue qu’Anton fait tout ce qu’il peut pour être présent.

    2
    aaron
    Jeudi 18 Janvier à 07:40
    Maîtresse,
    La conclusion très pertinente d'Anton me va droit au coeur, après avoir lu son récit digne d'un essai de psychologie.
    aaron
      • Jeudi 18 Janvier à 09:46

        Et bien voilà un compliment qui devrait toucher en plein cœur notre Anton.

    3
    Anton
    Samedi 20 Janvier à 21:25

    Et vous Maitresse, qu'en pensez vous ?

      • Lundi 22 Janvier à 10:03

        Je pense que tu sais très bien ce que je peux penser de ton écrit. Mais je l’ai écrit dans mon texte, j’ai du mal à croire en une relation de couple BDSM. En tous cas, impossible 24h/24 et complexe dans « l’organisation ». Et surtout, il faut avoir encore envie l’un et l’autre de partager un moment BDSM et cela n’est pas toujours le cas en « même temps » pour l’un et l’autre ; C’est possible mais difficile. Mais un couple lambda est compliqué lui aussi et n’arrive pas toujours à être en phase non plus… !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :