• Mon plus beau souvenir par Chriss…

     

    « Rappel de ma demande. Le souvenir… Je souhaite que vous m’écriviez, en commentaire ou par mail et je publierais ensuite vos écrits… Mais sur quel sujet ? J’aimerais que vous me racontiez votre plus fort, votre plus beau souvenir BDSM. Vos émotions, vos craintes qui sait, vos émois, le lieu, le ou la, les personnes. Tout ! Je veux tout savoir ! Détaillez moi cet instant qui vous a semblé magique. Avec moi ? Ou bien j’imagine que cela ne sera pas forcément avec moi pour ceux qui ne m’ont pas rencontrés mais je vous permets de me parler du passé et donc osez tout dire. Je ne serais pas jalouse ! Et puis pour ceux qui ne m’ont pas rencontrés, pourquoi ne pas me conter vos pensées secrètes et ce que vous aimeriez vivre à mes pieds… A vos claviers !!

    Madame .S »

     


     

    Mon plus beau souvenir par Chriss…

     

    Pour ceux qui ne connaissent pas ma vie de soumis, je suis marié à une femme extraordinaire à qui j'ai avoué ma soumission et me laisse la liberté de le vivre avec une Maîtresse.

    Cette expérience a eu lieu il y a 14 ans environs, c’était avec la première Maitresse que nous avons choisi ensemble, elles avaient un bon contact et ce voyaient souvent pour discuter de notre relation, après six mois elles ont décidé de me faire une surprise, elles ont organisé un stage d'un week-end chez ma Maitresse, j'ai été prévenu le lundi pour le samedi que je me prépare psychologiquement.

    Mon épouse ma prévenu qu’elle viendrait me trouver samedi dans la soirée sous le conseil de ma Maitresse.

     

    Je suis arrivé à 11 h précise je me suis présenté comme je le fais d'habitude, Maitresse m’attendais, je me suis déshabillé et j'ai déposé toutes mes affaires dans un sac.
    Je me suis agenouillé devant Maitresse et elle m’a posé mon collier.

    Elle m'a expliqué partiellement le déroulement de ce week-end, elle a ensuite posé des bracelets à mes poignets et mes chevilles le stage pouvait commencer.

    Elle me bande les yeux et je la suivi en laisse au sous-sol de la maison, là elle m'enferma dans une sorte de réduis, elle m'enleva le bandeau et me passa une sorte d'habit en jute pour ne pas prendre froid, il y avait une table avec un cahier et un crayon pendant les temps d'attente je du écrire mes pensées et mes impressions sur ce début de week-end elle me laisse là à attendre la suite.

    Perdant la notion du temps à écrire  je reçu un petit repas et une tasse de thé.

    Une heure s'écoula environ et la Maitresse vient me chercher elle était habillée en cavalière avec de grande bottes et un pantalon beige serré et une chemise blanche elle remit mon bandeau et toujours en laisse je la suivi je sentais l'air, nous étions dehors.

    Elle m'enleva le bandeau, je me trouvais dans le jardin elle m'ordonna d'ôter le vêtement qui me grattais et de me mettre à genoux, elle m'expliqua la marche à suivre, tenu en laisse je devais la suivre à ces côtés et exécuter un parcours d'obstacle d'agility pour chien, monter descendre sauter passer dessous, dessus, elle m'expliqua tout en détail. De retour à ma place elle me fit encore faire un tour pour bien comprendre le parcours ensuite c'était à moi de le faire tous seul et chronométré, soumis en chien bien dressé je m'élançais, je courais à quatre pattes et franchissait les obstacles, je faisais un premier tour la Maitresse m'encourageais à aller plus vite sous peine de punitions, arrivé au départ elle me laissait 2 min pour reprendre mon souffle et je recommençais plusieurs fois et battait à chaque fois ma performance. Les derniers tours ont été plus durs avec d'autres contraintes avec un poids attaché à mes couilles, un plug chien ou les membres attaché l'une à l'autre, ce fut une très bonne expérience.

    La Maitresse me repris en laisse et me ramena dans mon réduis pour un moment, je reçu ensuite une douche et profitais des toilettes pour me remettre de ces premières heures.

    Je retournais dans le salon et la Maitresse m'enferma dans une petite cage couverte d'une couverture et je restais la recroquevillé à attendre la suite. Après une heure environ je compris en entendant des bruits que mon épouse venait d'arriver. La Maitresse et mon épouse étais toutes proche et je les entendis elles s’activaient prêt de la cage et on me délivra, mon épouse venait d'ouvrir ma cage et j'en sorti. La Maitresse nous laissa une heure ensemble, je lui offris des fleurs que j'avais prévu ont pris un petit apéro tous en discutant de nos impressions sur la situation, l'heure passa rapidement et après de gros câlins la Maitresse revient il était temps pour mon épouse de partir.

    Après son départ la Maitresse me redescendit au sous-sol et m'enchaina et je du écrire encore sur mes impressions de ce moment passé avec mon épouse.

    Je reçu à manger et attendais la suite.

    Je retournais à la salle principale je dus faire un peu de ménage et ranger des choses elle s'occupa aussi à me dresser et surveiller mes tâches et terminer la fin de la soirée.

    Pour la nuit la Maitresse m'installa sur un lit de l'étage elle m'attacha la cheville au lit avec une chaîne, elle laissa sur la table la clé du cadenas en cas d'urgence et me laissa.

    Je ne dormais pas très bien mais somnolais, pendant la nuit elle vient me trouver me détacha et m'amena dans la pièce d'à côté elle m'allongea sur le sol froid et s’accroupit sur mon visage elle m'obligea à la lécher et pissa dans ma bouche je dus tous boire et lui nettoyer la chatte elle me traina ensuite jusqu'à mon  lit me rattacha et fini ma nuit jusqu'au matin.

    Je fus réveillé amené au toilette et reçu un petit déjeuner copieux, elle m'indiquât que je devais prendre des forces pour la partie finale de mon stage, je restais un peu inquiet sur cette annonce et sur le sort qu'elle m'avait réservé.

    Elle m'attacha une chaîne courte à mon collier et au radiateur, recroquevillé sur le sol j'attendais environ une heure. Elle revient me chercher elle me détacha et m'amena juste à côté, là il y avait une sorte de fauteuil de dentiste modulable, elle me fit m'asseoir et me banda les yeux et me demanda un mot d'urgence à utiliser si je voudrais tout arrêter si je ne me sentirais pas bien ou que mon traitement serais trop dur à supporter, je choisi un mot très familier que j'espérais au fond de moi ne pas devoir utiliser.

    La chaise se mit en mouvement et se déplia complètement je me retrouvais allongé ne sachant pas ce qui ce préparais, elle m'attacha les poignets de et les jambes de côté, je sentais ces mains sur moi elle caressait mon corps et me demandais si tout allait bien et que je devais me détendre que cela allait être dur pour moi mais que c'était un passage obligé à mon éducation.

    (La suite vas être déterminant sur ma vie de soumis et ma souffrance, sur la maîtrise de soi.)

    J'avais très peur à cet instant ne sachant pas comment j'allais réagir et si je le supporterais, j'avais déjà souffert de diverse tortures mais supportables et là je m'attendais au pire.

    Elle plaça des patches pour la stimulation électriques sur mes seins et ma queue et m'introduisit un plug électrisant, elle a attaché mes couilles et les étira vers le haut. Elle enclencha les première stimulations elle me demanda si je sentais quelque chose et je lui répondrais que oui. Les stimulations étaient au début douces et aléatoires et de douces vibrations puis tous commença à être plus intense. Elle plaça sur chacun de mes orteils une pince à linge au début cela me procure une douleur supportable elle mit aussi sur mes doigts j'étais pris au piège par la douleur. La stimulation électrique  devenait plus dure et les fréquences plus longues mon cul s'ouvrait de plus en plus aux stimulations.

    Elle jouait encore et me caressait le corps, elle ferma mes oreilles pour accentuer mes sensations.

    Elle ouvrit ma bouche et cracha dedans et fixa une pince sur ma langue j'étais totalement pris de toute part. Elle déposa de la cire chaude sur mon corps et mes parties sensible ensuite ce fus des glaçons elle alternait le chaud et le froid, j'avais des spasmes dans tous le corps et je bougeais beaucoup. La Maitresse me calmait en posant ces mains sur moi, elle ouvrit le cache de mon oreille et me demanda si cela allait et si je pouvais supporter plus. D'un geste de la tête je lui fis signe que oui je me sentais bien et je ne voulais pas abandonner…

    Mes supplices continuaient, les décharges plus dures plus longues plus rapprochées, les pinces sur mes orteils étaient très douloureuses mais incroyablement intenses. Elle m'enleva la pince sur la langue et versa un liquide chaud dans ma bouche que je reconnu de suite. Son urine coulait au fond de ma gorge que j'avalais tant bien que mal.

    La Maitresse s’aperçut que j'arrivais au bout elle enleva une par une les pinces de mes orteils et de mes mains enleva le patch sur ma queue mon cul ce contractait encore elle caressa ma queue dure. La caressa doucement jusqu'à ma jouissance ce fut pour moi une libération, je jouis dans la douleur et le plaisir.
    Je restais là un moment tranquille. L'émotion me gagna et les larmes arrivèrent rapidement je pleurais beaucoup sens pouvoir me maitriser.
    La Maitresse me serra très fort contre elle pour me consoler et me félicita de mon engagement.

    Je me remis gentiment et la remercia.

    Je pris congé après une douche et un échange de sentiments…

    Voilà mon stage était terminé…

     

    Cette expérience à beaucoup changé de chose en moi, je venais de dépasser mes limites et ma résistance était grande , j'ai compris que j'étais un vrai soumis et que j'aimais me donner sens limite.

    Nous sommes tous différent devant la douleur mais je sais que nous sommes libres de nos choix, que nous sommes avant tout des hommes libres avec nos craintes et nos désirs.

     

    Chriss SV 68 VD 175 20

     


     

    Mon plus beau souvenir par Chriss…

     

    Merci pour ce récit prenant et plein d’émotions pour ta découverte de la douleur et ta résistance face à tout cela.

    C’est très beau de lire cela moi je suis émue.

    J’apprécie ce partage et j’espère que tu connaîtras d’autres moments de cet acabit.

    Madame.S

     


  • Commentaires

    1
    Godeline
    Vendredi 23 Novembre à 15:39
    Oh Maîtresse.
    Chriss a beaucoup de chance de pouvoir vivre son etat de soumission en pleine lumière vis-à-vis de son épouse.
    Son ressenti doit être d’entre doublement soumis!
    Son récit est merveilleux, son état de chien, la robe de jute, l’attente en prisonnier, et la stimulation de tous ces sens offerte au jeux de sa Maîtresse.
    Merci pour ce récit qui m’émeut à en défaillir.
    Votre chienne Godeline
    2
    aaron
    Dimanche 25 Novembre à 23:08
    Maîtresse,
    Vous avez tout dit pour commenter ce récit extraordinaire de Chriss.
    aaron
      • Mardi 27 Novembre à 18:12

        La sincérité avec laquelle Chriss nous fait entrer dans son intimité me touchera toujours. Merci à lui de nous avoir raconté cela…. Déterminant dans sa vie de soumis et il est vrai qu’il a bien de la chance de vivre au grand jour sa soumission et la compréhension de ses proches et de son épouse.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :