• Privilège d'hiver…

     

    Privilège d'hiver…

     

    Bonjour Madame S,

    Je tiens tout d'abord à vous remercier encore, Madame S, de l’honneur que vous m’avez fait de me permettre de venir à vous. Merci.

    Beaucoup d’images de vous sont présentes en moi et le resteront. Des images de vous bien évidemment, surtout... exclusivement à dire vrai.

    Notre rencontre, je ne l'oublie pas, a été celle également d'un contexte, d'un lieu, d'une période, celle de noël que j’ai pu appréhender aussi en venant vers vous dans cette Alsace traditionnelle pour me conduire dans votre vallée. Également et surtout une ambiance, celle que vous avez su, Madame S, instauré entre nous.

    Oui vous m’avez mis à l’aise, et passé le premier quart d’heure, nous avons beaucoup et naturellement échangés sur beaucoup de sujets…l’heure avançant, l’attente du personnel pour la fermeture, nous nous sommes quittés. Le temps est passé si vite en votre compagnie…si vite...

    Pour ma part, je me suis rendu compte que je n’avais pas pris le temps d’apprécier le repas ni avoir partagé avec vous vos impressions sur ce plan… Absorbé à vous regarder et vous écouter… Nos échanges sur chacun de nous, l’envie de se découvrir, n’ont, certainement, pas laisser de place à ces considérations. Fort heureusement, vous avez échappé à un dessèchement du à ma négligence. Je m’excuse à nouveau, Madame S, absorbé que j’étais par le tourbillon de cette soirée.

    Vous m'avez donc, Madame S, fort à propos, repris sur mon manquement, ce verre vide...

    Ma gêne alors a du être perceptible confronté pour la première fois à vous, une autre Madame S, moins conciliante, plus exigeante comme la situation l'exigeait.

    C'est peu dire que le ton que vous avez employé m'a déstabilisé, je ne doute pas qu'il était nécessaire pour me rappeler à l'essentiel...

    Quand je repense à cette soirée, je ne peux oublier le moment de la découverte sur le parking…et votre premier sourire... il est  réservé à ceux qui ont le privilège de vous rencontrer.

    Vous m’avez offert, Madame S, votre sourire, entier, sur ce parking… j’écris ces lignes et beaucoup d’émotions m’envahissent à cet instant…Votre sourire est si magnifique, il  m’a troublé toute cette soirée…mon regard s’est beaucoup porté vers lui…

    Je l'ai vu et je l'imagine si expressif selon les situations, si intimidant, si moqueur, si engageant, si déstabilisant, si dominant.

    Puis, votre main tendue sur le parking au moment de nous rencontrer, tombant lascivement le long de vous pour m’obliger à la prendre délicatement afin d' y apposer un baiser de respect et de reconnaissance à votre statut . Augmentant ainsi, par la position de votre main, le temps nécessaire à ce préliminaire de rangs, je garde en moi un souvenir ému de cet hommage rendu  tout autant que la douceur de votre peau au moment de la baiser.

    Voici Madame S, mes souvenirs de notre tout premier contact… J’en ai encore un souvenir très fort.

    Je suis venu vous rejoindre dans votre vallée et vous en connaissez la raison, autre que celles qui pourraient nous lier : La confiance que j’ai en vous Madame S.

    Ce n’est pas la soirée de mardi, bien au contraire, qui atténuera ce sentiment. Mais la confiance n’enlève pas la timidité…Il serait simple de se réfugier derrière l’éclairage du parking ou un sol un peu mouillé pour ne pas vous avouer que si je vous ai baisé deux fois la main au moment de nous quitter c’est que je n’ai pas oser vous embrasser vos pieds.

    Car La décontraction que vous avez installée n’efface pas à la fois la très haute considération que j’ai pour vous, la distance naturelle entre nous et ma timidité à vous témoigner, en votre présence, mon rang.

    Ce que j’ai vu de vous, Madame S, mardi soir ne peux que renforcer l’ensemble de ces évidences.

    Je suis sensible à une certaine intelligence, celle  subtile, aiguë ... La vôtre.

    L’intelligence que vous possédez, Madame S, est mise au service de votre volonté et à celle des autres pour vous rendre indispensable. Elle n‘a pas, de mon point de vu, un but désuet ou matérialiste mais est mise au service de l’humain et son épanouissement. Femme de convictions néanmoins, cela renforce à mes yeux votre charme. Les vôtres sont magnifiques, perçants et votre regard bienveillant de mardi me laisse penser à d’autres alternatives plus troublantes.

    Vous avez en vous, Madame S une féminité exacerbée, cela m’a très troublé durant notre rencontre. J’avais en face de moi une femme à la féminité troublante, assumée, mature, belle.

    Je suis extrêmement sensible à cela, ma pudeur et mon trouble à cet instant en évoquant cette féminité qui se dégage de vous, Madame S, m'empêche de décrire davantage l'effet que j'imagine qu'il produirait sur moi en vous rencontrant de nouveau.

    J'ai passé un moment inoubliable avec vous Madame S. Vous dire qu'une fois rentré à l'hôtel, nu au moment de me glisser dans le lit, mon corps fut pris d'un trouble alors que mon esprit vous imaginais, vous demandais plus exactement, d'être présente dans cette chambre, ma nuit fut très agitée, incomplète... il était alors temps de reprendre la voiture vers Strasbourg...et de penser à cette soirée durant mon trajet vers Paris.

    Encore un très grand merci pour tout Madame S.

     

    Très Respectueusement.

     

    Stéphane.

     

    Privilège d'hiver…


  • Commentaires

    1
    Chriss
    Vendredi 29 Décembre 2017 à 08:14

     La  première rencontre reste tj une des plus belle ,c'est pour elle que tu es venu ,elle est le centre du monde ,belle troublante,tu as rêvé d'elle et enfin elle est la devant toi.

    Chriss S V 68 VD 175 20

     

      • Vendredi 29 Décembre 2017 à 10:46

        Je crois que j’ai troublé Stéphane et que je le troublerai encore…

    2
    stephane
    Vendredi 29 Décembre 2017 à 11:24

    Bonjour Madame S,

    Beaucoup de nostalgie de cette rencontre...le choix de vos photos est magnifique et me rappelle tant de choses...

    Encore un grand merci Madame S

    L'occasion m'est donnée d'adresser mes remerciements à l'ensemble des lecteurs et particulièrement à ceux et celle qui m'ont, par leurs commentaires et encouragements permis de venir à vous.Ils m'ont éclairé tels des pères Noël, sans le savoir certainement, le chemin de votre vallée

     

    Très Respectueusement

    stéphane

      • Samedi 30 Décembre 2017 à 10:58

        Je suis heureuse que le père noël et mes lecteurs aient pu avoir une influence pour te faire venir à moi et partager ce dîner, en toute convivialité ; Mais où chacun de nous avait sa place…

    3
    Anton
    Vendredi 29 Décembre 2017 à 11:38
    Voici une jolie évocation d'une rencontre magique.
    Je ne sais comment je réagirai en face de vous, je pense que je serai au moins aussi impressionné que le fût Stéphane.
      • Samedi 30 Décembre 2017 à 10:59

        J’espère que tu serais aussi impressionné et que tu serais de plus, bouleversé par ma beauté et mon sourire.

    4
    bruno_slv
    Samedi 30 Décembre 2017 à 08:46

    Un récit magnifique : Stéphane, vous avez une très belle plume.

    Plume idéale pour illustrer ce moment que nous sommes nombreux à imaginer, à rêver encore et encore.

    Et Votre récit est bien conforme à ce que nous imaginons d'une telle rencontre, et décrit bien la sensation d'etre envouté par MAdame S.. Son sourire, Son regard perçant, Sa féminité, Son intelligence.

    Merci :)

     

      • Samedi 30 Décembre 2017 à 11:01

        Stéphane à fort bien résumer son ressenti et ses émotions et je suis heureuse qu’il les partage avec vous tous, pour vous donner envie de venir rencontrer Madame.S et sa présence démoniaque et envoutante…

    5
    aaron
    Dimanche 31 Décembre 2017 à 00:12
    Maîtresse,
    Vous avez au fond du regard, quelque chose d'indéfinissable et d'envoûtant pour le commun des mortels. ..
    aaron
    6
    Godeline
    Mardi 2 Janvier à 12:17
    Maitresse, je suis évidemment envoûtée par cette lecture de ces beaux écrits.
    Godeline
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :