• Anton, nouveau nom…

    Anton, nouveau nom…

     

    Bonsoir Maîtresse,

    Anton est en train de naître, Anton est votre créature, et vous venez de la baptiser.

    Comme un nouveau-né, Anton se présente à vous avec une peau de bébé, fraîchement rasée, le torse, le pubis et surtout le ventre dorénavant totalement glabre.

    Anton a voulu remercier sa Maîtresse de l'avoir baptisé en se marquant le corps d'inscriptions choisies pour l'occasion.

    Malheureusement, Anton apprend tout juste à écrire et fait des fautes. Il écrit des "N" à l'envers, il écrit des "S" à l'envers. Alors, il efface ses fautes et recommence, pour que sa Maîtresse ne soit pas trop courroucée.

    Il s'en sort mieux avec son sexe qu'il marque de son nouveau nom sans erreur. Il prend juste le risque de faillir à ses vœux d'abstinence car la situation le fait durcir.

    Après avoir constaté ses erreurs, après les avoir effacées de son corps, il remplace les lettres unes à unes, les replaçant dans le bon sens.

    Il est tard, le feutre indélébile ne facilité guère les corrections. Anton n'est pas encore totalement satisfait du résultat, il espère que sa Maîtresse lui pardonnera.

    Espérons que le nouveau-né Anton saura trouver sa place aux pieds de sa Maîtresse.

     

    Anton, nouveau nom…

     


    6 commentaires
  • Nouveau nom de soumis pour Titou. Ce sera "Anton"...

    Et voilà j'ai trouvé ton nouveau prénom de soumis...

    Ce sera Anton.

    J'ai cherché et j'ai trouvé que cela te correspondait...

    J'avais déjà tenté il y a quelques mois tu le sais de trouver ce prénom que je souhaitais te donner.

    Et je suis heureuse d'avoir pris une décision.

    Je souhaitais te faire ce cadeau pour noël et j'espère qu'il te fera plaisir...

    Te voilà rebaptisé par ta Maîtresse.

    Madame.S

     

    Nouveau nom de soumis pour Titou. Ce sera "Anton"...

     

    Personnalité d’Anton :

    Hommes de caractère, les Anton prônent diverses valeurs et n’ont pas leur égal pour défendre les causes des plus faibles. Ils tiennent fermement à leurs principes et restent fidèles à eux-mêmes dans toutes les situations. Même s’ils paraissent le plus souvent silencieux et secrets, les Anton sont dotés d’une forte personnalité. Ils sont profondément attachés à leur paix intérieure et ne font rien qui aille à l’encontre de leur idéologie. Les Anton développent une grande combativité leur permettant de réussir nombre de leurs entreprises.

    Cérébraux, les Anton sont les ennemis de la superficialité et en imposent par leur intellect. Ils agissent généralement avec discernement et opiniâtreté. Ils laissent les gens se fier à leurs actes plutôt qu’à leurs paroles. D’ailleurs, les Anton se privent le plus souvent d’émettre des commentaires afin de préserver leur neutralité dans les situations délicates. Toutefois, lorsqu’ils sont convaincus de la pertinence de leurs arguments, ils n’hésitent pas à prendre des décisions controversées.

    Leaders dans l’âme, ils sont aptes à occuper des postes importants leur octroyant souvent le rôle de décideurs. Les Anton font montre d’une grande énergie dans l’accomplissement de leurs missions. Curieux de nature, ils aiment se cultiver et apprendre sur tout. Leur capacité à assimiler rapidement les informations les aident à progresser dans divers domaines. Les Anton sont des êtres à l’esprit scientifique auprès desquels les gens aiment apprendre. Ceux-ci font souvent confiance aux bons jugements des Anton. Leurs proches savent aussi qu’ils n’intègrent une idéologie que lorsqu’ils en ont trouvé les preuves et la logique. Le scepticisme des Anton contribue davantage à leur esprit pragmatique et analytique.

    La nature réfléchie des Anton s’explique notamment par leur prédilection pour les pratiques méditatives. Outre leur besoin de comprendre, ils se mettent réellement en symbiose avec l’environnement qui les entoure. Les Anton font preuve d’une maturité spirituelle importante qui rend plus insistante leur personnalité circonspecte. Dotés d’une acuité intellectuelle supérieure, ils ne s’attardent pas sur les détails mais parviennent facilement à avoir une vision globale d’une situation donnée. Ils démontrent ainsi leur esprit synthétique.

    Le sens de l’amitié des Anton leur permet d’être bien entourés. Ils inspirent le respect des autres et ne refusent presque jamais d’aider les personnes dans le besoin. Humanistes, ils rejoignent volontiers les bénévoles ou les volontaires qui aident les plus démunis. Ils n’hésitent pas non plus à mettre au service de la communauté leur intelligence et leur savoir-faire. Toutefois, ils ne sont pas naïfs et n’accordent pas facilement leur confiance.

    Dans la vie amoureuse, les Anton sont doués d’une certaine sensibilité relevée d’un brin de romantisme. Ils se révèlent de tendres amants et surprennent par leur esprit imaginatif et créatif. Élitistes dans le choix de leur partenaire, les Anton recherchent des affinités spirituelles et intellectuelles. Bien que l’amour ne relève pas d’un exercice intellectuel, les Anton maîtrisent parfaitement la psychologie féminine. Ils peuvent ainsi apparaître comme de grands séducteurs, mais demeurent exigeants dans leur choix sentimental.

    Les métiers qui s’adaptent le plus aux traits de caractère des Anton sont orientés vers le secteur commercial, scientifique et technique. Ils s’intéressent également aux fonctions en liaison avec l’avant-garde ou l’architecture. Les professions libérales ne les laissent pas indifférents non plus.

     

    Signe astrologique d’Anton :

    Le signe astral qui concorde avec la personnalité des Anton est le Scorpion. Les personnes issues de ce signe sont caractérisées par leur endurance, leur nature corrosive et leur sens de la justice. La sensualité des Scorpion est une des caractéristiques que l’on retrouve chez les Anton.

     

    Couleur :

    La couleur reflétant le mieux le caractère des Anton est le jaune. Il rappelle la générosité et la spiritualité des prénommés. Cette couleur renvoie aussi à la confiance en soi, à l’égo et même à l’orgueil. Le jaune exprime la puissance et la lumière spirituelle.

     

    Pierre précieuse :

    La pierre précieuse des Anton est l’onyx. Cette pierre contribue à la perspicacité en stimulant l’objectivité et en octroyant la force de caractère. L’onyx favorise également l’équilibre émotionnel en développant le self-control.

    Peu plébiscité en France avant le XXe siècle, Anton est un prénom masculin très répandu dans les pays scandinaves. Il commence ensuite à séduire les parents de la métropole où il signe un pic de 269 attributions en 2000.

    Les Anton sont discrets et presque silencieux mais ne sont pas dépourvus d’un certain charme. Ils sont plutôt cérébraux, bien que de grands sensibles sommeillent en eux. À la personnalité énigmatique, les Anton sont caractérisés par leur esprit scientifique.

    Les prénoms dérivés d’Anton sont entre autres Antoine, Antonin, Anthony, Antonia, Antun et Tony.

    La sphère des célébrités compte plusieurs Anton dont Anton Tchekhov (écrivain), Anton Webern (compositeur, chef d’orchestre), Anton Corbijn (photographe, réalisateur) et Anton Ferdinand (footballeur).

     

    Prénoms masculins :

    Anthony , Antony , Antton , Antoni , Antone , Antonn , Anthon , Anthone , Anthoni , Antonny , Anthonny

    Origine de Anton

     

    Anton est la transcription germanique d’Antoine, inspiré du prénom ancien Anthonomos renvoyant au sens de « qui se nourrit de fleurs ». L’étymologie latine d’Anton est le terme « antonius » se traduisant par « inestimable ».

    Les Anton sont célébrés le 13 juin en la mémoire de Saint Antoine de Padoue. Il naquit à Lisbonne en 1195 dans une noble famille. Connu comme étant un maître de doctrine spirituelle, il intégra dès son plus jeune âge les ermites de Saint-Augustin. Il devint ensuite un disciple de François d’Assise et se fit baptiser frère Antoine. Grand prédicateur de son époque, Saint Antoine mourut d’hydropisie le 13 juin 1231.

     

    Histoire d’Anton :

    Saint Antoine le Grand naît en Égypte en 250, dans une famille aisée. Orphelin et héritier à 18 ans, ce fils de riche décide de tout quitter pour le service de Dieu. Il distribue tous ses biens aux pauvres et se retire dans le désert, pour y mener une vie d'ermite et de prière. D'autres solitaires viendront le rejoindre, c'est ainsi que naît le premier monastère. Saint Antoine est le précurseur du monachisme. Le 13 juin, on fête saint Antoine de Padoue.

     

    Les Anton célèbres :

    Anton Bruckner : organiste et compositeur autrichien (1824-1896)

    Anton DIFFRING : acteur allemand, a notamment joué dans "Les prédateurs de la nuit"

    Anton DVORAK : Compositeur

    Anton Raphaël Mengs : peintre, pastelliste, dessinateur et théoricien allemand (1728-1779)

    Anton Rubinstein : pianiste russe (19e siècle)

    Anton von Webern : compositeur autrichien (1883-1945)

    Anton se fête le 17 janvier.

     


    11 commentaires
  • Journal d’un abstinent.

    Seconde semaine :

     

    -           Lundi 11 décembre

    J’ai passé une bien mauvaise nuit, le stress du lundi matin probablement. J’ai une réunion importante prévue dans l’après-midi avec mon patron, gageons que cela renforce mon stress.

    Dans la journée, j’ai reçu un message de ma Maitresse : Elle vient de recevoir le courrier que j’avais posté de Toulouse la semaine précédente. Je suis heureux qu’Elle puisse me lire autrement qu’au travers de l’écran de l’ordinateur.

     

    -           Mardi 12 décembre

    La nuit a été bien plus reposante. Ça change la journée !

    Madame S et moi avons beaucoup échangé par mail, quel bonheur de pouvoir discuter ainsi, et pas seulement de Maitresse a soumis. Je voudrais habiter dans son cœur, dans son âme, je voudrais être le point focal de ses pensées, je voudrais qu’une osmose se crée entre nous de manière si forte !

    La journée de travail s’est terminée par un point avec le boss, je crois que j’ai fait avancer un sujet important.

    Au moment de partir du bureau, je me rends compte que toutes les lumières sont éteintes. Je suis manifestement le dernier. Cela me donne envie de me branler avant de rentrer à la maison. Nul doute que c’est ce que j’aurais fait il y a quelques semaines. Ce n’est pas mon sexe qui pleure, ce sont mes habitudes qui me procurent ces envies. Ce rappel à l’ordre ma fait penser à Elle, je crois bien que je l’aime.

     

    -           Mercredi 13 décembre

    J’ai préparé ma valise hier soir, mais ce matin, j’ai ajouté quelques accessoires. J’ai en effet prévu de réaliser mon défi à l’hôtel, pendant mon déplacement.

    Je commence la journée par une réunion avec le boss. Pendant cette réunion, nous recevons un mail qui va déclencher un psychodrame hautement politique au boulot. A chaque fois que je règle un problème par la porte, il rentre par la fenêtre. Mais je ne vais pas lasser les lecteurs sur ce sujet.

    Après diner à l’hôtel, j’ai mis en œuvre mon défi, mais vous avez déjà vu le reportage sur le blog de Madame S. J’avais emmené un plug anal assez gros afin de pouvoir y accrocher quelques boules. Malheureusement, j’ai réussi, en forçant, à le faire pénétrer mon fondement, mais je n’arrive pas à le faire tenir. A chaque fois que je me lève, il tombe. Tant pis, je vais faire sans.

    Je prends mes photos, je suis avec Elle, je suis inquiet de la manière dont Elle va apprécier mon reportage, je ne suis jamais assez satisfait vis-à-vis d’Elle.

     

    -           Jeudi 14 décembre

    J’aime travailler en province, j’ai l’impression d’être vraiment utile et un peu plus reconnu.

    Ce matin, j’ai constaté que Madame S m’avait envoyé un mail troublant, un mail pour mon baptême. Changer de nom après tant d’années, j’avoue que cela me trouble, il faut que je prenne le temps d’intégrer cette décision de Madame S, et de lui écrire plus spécifiquement mon ressenti.

    Je suis rentré de Marennes assez tard, je vais finir les valises des 3 prochains jours et me préparer à partir dans son pays. Je pars en week-end alsacien demain vendredi, je me rapproche d’Elle. J’ai hâte, même si je sais que je ne la verrai pas, un plaisir mêlé de frustration, un plaisir de soumis.

     

    -           Vendredi 15 décembre

    Nous avons pris la voiture vers 10 h, direction l’Alsace. Une pause déjeuné à Chalons en champagne, et au départ de Chalons, le GPS m’a fait passer par la nationale.

    A environ une heure de mon arrivée, je traverse les montagnes vosgiennes. Apparait devant moi une petite voiture rouge, assez semblable à la voiture de Madame S. J’ai comme un flash, et si c’était Elle. Assez rapidement, je me rends compte qu’il s’agit d’une marque cousine à celle de Madame S, et que ce n’est donc pas Elle au volant. Quel dommage, j’aurais tant aimé la croiser ainsi, de manière impromptue, de la voir pour de vrai, à l’insu des passagers de ma voiture.

    Nous arrivons vers 17 h, et après avoir déposé les valises au gite, nous allons voir les illuminations de Rosheim.

    Elle est si proche et si loin à la fois !

     

    -           Samedi 16 décembre

    Ce matin, le temps est pluvieux, nous allons faire une ballade à Obernai acheter de quoi déjeuner (tourte vigneronne au foie gras) et un tour du marché de Noël.

    Après déjeuner, nous partons pour Riquewihr. Il y a du monde, mais j’ai réussi à trouver une place assez proche du centre. Dans une boutique de Riquewihr, je suis tombé sur des protes bouteilles en formes d’escarpins. J’ai pris une photo.

    Dans l’après-midi, nous avons pu voir mon fils et la petite, qui étaient également en week-end alsacien. Quel bonheur de voir cette petite, toute emmitouflée dans sa combinaison de ski, toujours aussi souriante malgré le froid. Du bonheur à l’état pur !

    Le soir, nous avions réservé une bonne table à Rosheim. Malheureusement, mon épouse étant vraiment peu en forme, elle n’aura pas pu apprécier le diner à sa juste valeur.

    J’ai bien aimé cette journée alsacienne, profiter de cet environnement qui fait le quotidien de ma Maitresse.

     

    -           Dimanche 17 décembre

    Avant de rentrer en région parisienne, nous avons fait une halte à Saverne et en avons profité pour déjeuner. Sur le trajet, j’ai eu très peur car Madame S m’a envoyé quelques SMS, et comme mon smartphone me sert de GPS, je voyais défiler les notifications en priant pour que mon épouse ne regarde pas de ce côté. Je crois qu’elle n’a rien vu. En tous cas, moi, je pense que j’étais tout rouge !

    Et voilà, nous avons quitté l’Alsace, je suis de retour en région parisienne. En me couchant, je ressens une certaine tristesse, 500 kilomètres nous séparent à nouveau.

    Titou.

     

    Journal d’un abstinent.


    11 commentaires
  • Défi noël par Titou…

    Bonjour Maîtresse,

    En déplacement à Marennes d'Oléron, j'ai profité de ma soirée à l’hôtel pour réaliser le défi.

    Afin d'être parfaitement présentable à vos yeux, j'avais préalablement pris le soin de me raser le sexe et le torse.

    J'ai commencé par accrocher quelques boules de Noël à mes propres boules. J'en ai également accroché à mes tétons grâce à deux pinces.

    J'ai ensuite décoré mon torse avec une guirlande bleue.

    Et pour finir la décoration, j'ai pris une guirlande électrique que j'ai choisi soigneusement pour vous, une guirlande avec des cœurs qui brillent et qui s'illuminent pour vous, Maîtresse.

    Une guirlande pour vous montrer un peu plus à quel point mon cœur bat pour vous.

    J'espère que la réalisation de ce défi vous plaira, je vous confirme y avoir mis tous mes cœurs !

    Titou.

     

    Défi noël par Titou…

    Défi noël par Titou…

     

    Je suis particulièrement sensible aux cœurs choisis pour me montrer ton affection.
    Et tu sais déjà que j’aime la couleur bleue, qui ajoute au charme de tes choix pour la décoration de ton corps ;
    Bravo, défi hautement réussi ! Et j’apprécie que tu puisses avoir pu te raser également.

    Madame.S

    Défi noël par Titou…


    7 commentaires
  •  

    Journal d’un abstinent.

     

    Première semaine :

     

    -           Lundi 4 décembre 15:38

    C’est aujourd’hui que commence la période d’abstinence voulue par notre Maitresse, à partir de 9 h. Pendant que mon fils déjeune, je m’enferme dans les toilettes pour un ultime plaisir solitaire avant de partir pour le boulot.

    A 15 h 38, je me sens déjà en manque. J’espère que cela va se calmer.

    Ce soir, je dors à l’hôtel. J’aurais aimé en profiter pour un bon plan cul, d’autant qu’à Paris, je pensais avoir plus de chance de trouver du monde. Mais bon, c’est dorénavant interdit.

    Début de soirée, ma bite prend le contrôle de mon cerveau, et je publie une annonce. Nous verrons bien si j’ai des réponses, je ne répondrai pas aux messages, où je me ferai baiser sans jouir. Je ne suis pas fier de moi, j’ai honte. En rentrant dans ma chambre, je ne veux pas ouvrir ma messagerie, pour éviter la tentation. Heureusement, il n’y pas eu de réponse. Je crois que je n’aurais pas eu le courage de lui mentir, mais je n’ai pas eu à me poser la question. Ouf !

    Je suis à l’hôtel dans le cadre d’un séminaire qui aura lieu demain pour les 50 ans de ma boite. Il y a beaucoup de monde que je connais dans cet hôtel. Je vais me coucher assez tôt. J’en profite pour faire des photos pour Elle. L’armoire est pleine de cintres, je décide de construire un mobile à base de cintres. Plus compliqué que prévu, mais j’aime bien le résultat. Pourvu que cette satisfaction soit partagée.

    -           Mardi 5 décembre

    Après la journée de séminaire, nous sommes invités à un cocktail au Louvre, qui a été privatisé pour l’occasion. J’aime regarder les filles sur leur trente et un en pensant à Elle. Deux galeries sont restées ouvertes pour nous. J’admire des tableaux qui représentent des femmes bien de chair, et je pense à ma Maitresse. Je me suis fait prendre en photo par un collègue devant un tableau d’une madone nue, en pensant à Madame S, et avec un petit sourire malicieux, sachant à qui je pensais devant ce tableau d’un érotisme torride.

    Je rentre vers 23 h à la maison, je dois refaire ma valise, je pars demain soir pour Toulouse.

    -           Mercredi 6 décembre

    Ce matin, Elle m’a envoyé un SMS matinal, éclairant ma journée. Merci !

    A peine 3 jours d’abstinence, c’est dur. Heureusement, les journées sont intenses.

    Départ pour Toulouse dans la soirée, et diner de travail à l’hôtel. Il faut préparer les deux jours de réunions qui s’annoncent difficiles et tendus. J’aurais voulu prendre des photos pour Elle, mais je suis trop épuisé. Néanmoins, je prends le temps de lui écrire un courrier manuscrit. Cette fois ci, je me lance sans préparer de brouillon, je veux livrer mes sentiments bruts, sans filtre, je veux partager mes sentiments et mes ressentis avec toute la sincérité qui anime ma relation avec Elle, je vous lui ouvrir mon cœur.

    -           Jeudi 7 décembre

    La matinée a été tendue, comme prévu. Nous avons décidé de rentrer à l’hôtel pour laisser nos interlocuteurs réfléchir à nos propositions. J’ai demandé au collaborateur qui nous conduisait à l’hôtel, de faire un arrêt devant une boite aux lettres pour poster mon enveloppe. Il m’avait proposé de confier ma lettre au service courrier, mais je lui ai bien fait comprendre que je n’y tenais pas. Cela a bien fait sourire tout le monde !

    A l’hôtel, j’ai passé une heure et demi avec la personne qui nous avait déposé pour préparer un rendez-vous parallèle que j’avais organisé le lendemain, et une fois qu’il est parti, nous avons préparé la journée du lendemain qui s’annonce encore plus difficile que la précédente. Fin de la soirée vers minuit, mais j’envoie un message à ma Maitresse avant 1 h, pour m’endormir en la cachant dans mon cœur !

    -           Vendredi 8 décembre

    Comme prévu, le début de la matinée est particulièrement tendu. Ma matinée se solde par un premier niveau de négociation, et avant de partir à mon second rendez-vous, je lâche une petite bombe sur un nouveau sujet de négociation pour l’après-midi, et je leur laisse mes collègues pour avancer sur ce point. A mon retour vers 14 h 30, les choses ont pas mal avancées. Départ vers l’aéroport à 15 h 30, le week-end sera bien mérité.

    A l’aéroport, je vois l’image du scanner de mon bagage au moment du contrôle, et je vois distinctement le plug anal qui se trouve à l’intérieur de mon sac. J’adore scruter le visage du personnel de l’aéroport, je les vois chercher à qui appartient ce bagage, grand sourire. Je n’aurais pas eu l’occasion de m’en servir pendant mon déplacement, mais cela m’aura détendu à l’aéroport.

    Madame S m’a envoyé un dessin par MMS, un homme et une femme sont enlacés dans sa robe ! Quel érotisme !

    Je rentre tard à la maison car il y a vraiment beaucoup de circulation. Je suis vraiment vidé de cette semaine, mais je pense à Elle, encore et toujours, et c’est bon.

    -           Samedi 9 décembre

    La semaine a été vraiment intense, je n’ai pas été trop affecté par mon début d’abstinence. Par contre, ce matin au réveil, je dois abandonner mon rituel de la branlette matinale, et cela me pèse, oui, sincèrement.

    Ce matin, il a neigé chez nous, quelques flocons, mais cela embellit quand même le paysage et me rapproche de l’Alsace.

    Nous avons décoré le sapin cet après-midi, bleu et blanc comme l’année dernière.

    Madame S semble très occupé, Elle me manque.

    -           Dimanche 10 décembre

    Encore un réveil en abstinence. Je crois qu’il va falloir que je m’habitue, mais ce n’est pas encore le cas.

    Ce matin, c’est ménage. Mon fils vient déjeuner avec sa fille. Il va arriver relativement tard, vers 14 h, car il s’est couché à 3 h 30 cette nuit. Nous ne sortons de table que vers 15 h 30.

    Ils repartent vers 16 h, et je décide de prendre mon ordinateur pour écrire à ma Maitresse. J’avais un peu de retard, et cela me fait du bien de le rattraper. C’est bon de penser à Elle.

    Avant d’aller me coucher, j’ai un coup de mou au moral, d’autant qu’Elle ne répond pas à mes messages. Le blues du dimanche soir, le blues de mon petit oiseau, probablement…

     

     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique