•  

    Rituel du matin…

    Bonjour Madame S,

    Le soleil continu de briller sur l'Alsace. J'espère que vous allez bien et que vous en profitez.

    Vous imaginez peut être combien je suis heureux depuis que j’ai vu la nouvelle parution sur votre blog.

    J'étais encore au lit au moment où j'ai pu le voir sur ma tablette.

    Pour marquer cette étape nouvelle, j'ai souhaité filmer mon réveil qui marque un pas de plus vers vous et mon asservissement.

    J'en suis heureux et profondément troublé.

    J'ai le sentiment de n'être plus vraiment seul.

    Votre autorité s'impose naturellement à moi.

    Merci Maitresse Sylvania !

    Doggy.

     

    Rituel du matin…

     

    Mes lecteurs eux ne visionneront pas la vidéo mais moi je peux dire que j’ai fortement apprécié !
    Ils se contenteront des photos que tu as jointes à ce message.
    Bonne journée petit Doggy.

    Madame .S

     

    Rituel du matin…

     

     

     


    votre commentaire
  • Rituel du matin…

     

     

    Bonjour Madame S,

    Je viens très respectueusement vous saluer.

    Dès mon réveil, ce matin, mes pensées sont allées vers vous.

    J'étais seul, bien sûr, mais une envie très forte de marquer mon réveil par une contrainte disciplinaire pour me rappelle mes devoirs de soumis.

    Je me suis donc administré avant mon petit déjeuner, 10 coups de martinet sur les fesses.

    Je reste fidèlement dans la perspective de rejoindre votre cheptel.

    Invité ce midi, je n'oublie pas de marquer vos initiales sur mon pubis pour marquer mon attachement et mon statut.

    Servilement à vous,

    Doggy

     


     

     

    10 coups de martinet.
    Et pourquoi pas donc un rituel et faire cela tous les matins, pour moi.
    Voici une première règle pour toi, à respecter, sans délai.

    Ne pas oublier les initiales, jamais…

    Madame.S

     


    4 commentaires
  •  

     J’ai peur de ne pas la satisfaire…

    Bonjour Madame S,

    J'espère que vous allez bien.

    J'ai peur de n'avoir pas su trouver le bon chemin pour connaître enfin le bonheur de pouvoir faire partie de votre cheptel.

    Je me sens un peu comme un chien perdu sans collier.

    Je vis seul et j'aurais tant aimé avoir pour but de vous consacrer une partie de mon temps dans l'admiration et la dévotion nouvelle que j'ai pour vous.

    Votre blog est une source d'inspiration réelle auquel je me réfère chaque jour. Chaque article est une surprise qui montre oh combien l'attachement de vos sujets.

    Respectueusement à vous Madame S.

    Doggy.

     

     J’ai peur de ne pas la satisfaire…

    Doggy,

    Ne jamais désespérer ! Au contraire, y croire et avancer sereinement !

    Montrer ton attachement, cela se fera dans le temps ; Je t’avais prévenu que le chemin serait long et tortueux.
    Es-tu capable d’avancer et d’y croire ? Pour toi, moi, nous ?

    Les silences font partie de ma vision de la relation également. Te faire patienter, attendre mes mots.
    Tel est ton destin.
    Tu dois, m’espérer…

    Courage.

    Madame.S

     J’ai peur de ne pas la satisfaire…




    6 commentaires
  •  

     Confession par Doggy…

     

    Bonjour Madame S,            

    Je viens ici me livrer un peu à vous.

    Mon besoin de soumission est réel et sérieux. Il me taraude depuis si longtemps!

    De mémoire, ma libido s'est toujours nourri de femmes dominatrices chaussées de longues bottes et souvent vêtues de cuir.

    Mes premières lectures secrètes,  je les trouvais en kiosque comme la revue "Maitresse" que je dévorais avec délectation mis aussi la revue "Swing" dans laquelle je découpais toutes les annonces qui avaient rapport avec la domination des Femmes.

    J'ai commencé moi aussi à passer des annonces alors que je n'avais pas 25 ans.

    Lorsque je recevais une réponse, cela me mettait dans un état second et il m’arrivait parfois d'y donner suite.

    C'est ainsi que j'ai pu rencontrer ma première Maitresse (Simone) qui demeurait dans le bas Rhin à La Petite Pierre près de Saverne.

    Elle avait 20 ans de plus que moi et j'avoue que j'avais un trac épouvantable lorsque je me suis présenté à elle la première fois.

    J'étais alors un jeune homme séduisant et multipliant les conquêtes féminines côté vanilles. 

    J'étais flatté de plaire, mais j'avoue que je n'y trouvais pas ce à quoi j'aspirais sans savoir vraiment de quoi il s'agissait. 

    C'est sans doute la raison pour laquelle, je n'ai jamais été un bon amant.

    Il y avait déjà au fond de moi ce désir de me soumettre, d'être éduqué, de subir, de servir, d'obéir. 

    Simone m'a contraint, à genoux, à la lécher longuement en tirant mes cheveux à pleine main pour guider ma tête et me guider. Elle n'avait pas un physique très avantageux mais j'ai éprouvé en cet instant, une réelle humiliation et un plaisir oh combien troublant. Je suis resté 2 jours inoubliables auprès d'elle à la servir comme esclave.

    Je n'avais pas vraiment conscience de ce qu'il m'arrivait mais ce fut pour moi le début d'un long cheminement qui m'a conduit en parallèle de ma vie vanille, à rechercher sans cesse, en secret, des relations toujours plus troublantes.

    Simone demeurait loin de chez moi et n'ai jamais eu l'occasion de la revoir.

    Nous avons échangé durant quelques mois une correspondance particulière à travers laquelle je me soumettais à ses directives, puis celle-ci s'est arrêtée pour cause d'éloignement. 

    Je devais alors porter une ceinture à même la peau, un lacet de cuir relié à la ceinture, enserrait la base de mon gland. 

    Je portais également une bague à mon doigt symbolisant ma dépendance.

    Parfois, Simone me demandait de garnir mon slip d'orties et de rester ainsi durant des heures.

    Je crois bien que j'étais heureux de lui obéir.

    Je menais en parallèle une vie vanille qui ne me comblait pas.

    J'ai connu plusieurs expériences après Simone en réel, souvent décevantes mais aussi à travers des relations épistolaires qui m'ont beaucoup appris et fait progresser dans la soumission.

    C’est encore une longue histoire dont j'ai gardé toutes les correspondances.

    J'avais besoin ce soir de me confier un peu à vous. J'ai mis une cage de chasteté avant de commencer ce récit, ce qui me paraît des plus naturels pour m'adresser à vous avec le plus grand respect.

    Chaque jour, je regarde les articles de votre blog et même de l'ancien blog.

    Je me rends compte à quel point votre domination naturelle s'exerce sur votre cheptel.

    Je suis vraiment admiratif de leur dévotion pour vous et je peux ajouter, de leur amour pour vous, Madame S.

    J'ai encore un si long chemin à parcourir pour prétendre en faire partie.

    Vous seule déciderez de mon sort, j'en suis parfaitement conscient.

    Je veux croire néanmoins que je saurai me montrer digne de vous et que, jour après jour, je sentirai à mon tour la dévotion envahir tout mon être.

     

    Je vous prie de croire Madame S, à toute ma bonne volonté de me soumettre désormais à votre volonté.

     

    Doggy.

     


     

     

    J’apprécie cette présentation de toi, qui demande bien sûr à être étoffée. Car tu as beaucoup à dire sans doute sur ce que tu es, comment tu le vis et ce que tu attends aujourd’hui d’une relation BDSM ;

    Mais bravo car tu as su être clair dans tes propos et ta façon de me les exprimer.

    Madame.S

     


    8 commentaires
  •  

    Bonjour Madame S,

    Je viens vous saluer très respectueusement

    et très humblement me présenter à vous

    dans une position plus conforme à mon statut.

    Servilement à vous.

    Doggy.

     

    Le postulant…

     

    Voilà une bien jolie posture et une affichette

    qui exprime un souhait.


    Comme je te l’ai dit les relations à distance

    me font dorénavant plutôt fuir.

    Il faudra faire tes preuves ; l’avenir dira… Courage.


    Madame.S

     


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique