•  

    « Marquer » l’occasion…

     

    Bonjour Madame S,

    Je pense à vous, et viens prendre de vos nouvelles. J'espère que vous allez aussi bien que possible.

    Aujourd'hui, c'est mon anniversaire (4 décembre) et ce matin, pour marquer cette occasion, dès mon réveil vers 7h30, j'ai reçu 64 coups de martinet. Le nombre d'années que je fête aujourd'hui.

    Je tenais à ce que mon rituel matinal devenu la règle, marque mes fesses En votre honneur.

    Après ma douche, et mon petit déjeuner pris, ce sont 64 coups de cravache qui ont achevés de fêter ce jour anniversaire symbolisant ainsi ma condition de soumis.

    Pour couronner le tout, j'ai mis ma cage de chasteté afin de me rappeler tout au long de cette journée que mon plus beau cadeau anniversaire c'était vous.

    Mes pensées vous appartiennent.

    Doggy.

     

    « Marquer » l’occasion…

     

    Voilà une bien belle offrande que ces 64 coups de cravache. Cette attention me touche car elle est le reflet d’une réelle envie d’appartenance et un cadeau de la sorte se respecte. Donc bravo à toi et continue dans cette voie !!

    La cage de chasteté semble nécessaire il est vrai et les traces sur tes fesses sont sublimes.

    Madame.S

     


    4 commentaires
  •  

    Marqué pour « Elle »…

     

    Bonjour Madame S,

    Quel bonheur de pouvoir lire les commentaires publiés sur votre blog. Ils me laissent à penser que je suis bien sûr le bon chemin et cela renforce mes espoirs de me voir un jour accepté par vous comme nouvel esclave de votre cheptel.

    Je vis seul comme vous le savez et j'éprouve un réel besoin d'être guidé vers cette soumission qui m'attire toujours plus.

    Je vous remercie vraiment d'être ce que vous êtes et de me permette de ressentir pour vous ce sentiment troublant qui m'habite à présent. 

    Je voudrais me prosterner à vos pieds pour vous exprimer toute l'adoration que je vous porte à présent. 

    Je profite du moindre moment de calme pour relire vos messages et parcourir votre blog. Cela me permet de rester en communion avec vous.

    Je me rends compte du lien qui m'attache à vous à présent et je n'imagine pas d'autres issues que d'avoir un jour le privilège de vous appartenir. Ce collier, je le désire sincèrement et j'espère que je saurais en être digne.

     

    A vous qui me possédez déjà…

     

    Doggy.

     


    6 commentaires
  •  Mon plus beau souvenir par Doggy…

     

    Bonjour Madame S,

    Mon plus marquant souvenir remonte à 1978, il y a déjà 40 ans. J'avais alors 23 ans.

    Suite à une annonce parue dans la revue "swing", j'avais répondu à une Maîtresse âge de 45ans qui demeurait dans le bas Rhin. Après avoir échangé par courrier durant quelques semaines, il fut convenu que je vienne passer quelques jours chez elle en tant qu'esclave.

    Elle tenait un magasin de souvenirs à La Petite Pierre, petit village alsacien. Elle habitait alors Wimmenau, un autre village à proximité.

    J'arrivais un début d'après-midi devant son magasin ou je garais ma voiture. Je m'assurais qu'il n'y avait pas de clients au moment où je pénétrais à l'intérieur. J'étais vraiment très stressé et mon cœur battait très fort.

    Maitresse Simone se tenait derrière son comptoir. Je découvrais alors une femme pas très belle, au visage dur, de taille moyenne, au physique enveloppé.

    Son accent alsacien et tranchant ajouta à mes angoisses et j'avais du mal à m'exprimer clairement.

    Elle me précisa qu'elle devait tenir sa boutique jusqu'à 19 heures.

    En attendant, je fus conduit à l'étage où il y avait une chambre donnant sur la rue avec un lit ou je fus autorisé à me reposer de mon voyage. Je me retrouvais alors allongé sur ce lit, incapable d'avoir des pensées cohérentes.

    Au bout d'un moment, j'entendis ses pas dans l'escalier qui montait à l'étage.

    La porte s'ouvrit et je me suis naturellement levé à son entrée dans la chambre.

    Elle me fit mettre à genoux, à ses pieds, me demandant de baisser mon  pantalon et mon slip. Elle prit mon sexe et mes couilles fermement dans ses mains riant de me voir aussi impressionné !  J'étais alors incapable de bander.

    Elle s'allongeant alors sur le bout du lit, je me tenais toujours à genoux.

    Elle releva sa jupe et ne portait pas de culotte.

    M'agrippant par les cheveux que j'avais assez longs à cette époque, elle attira mon visage jusqu'à sa vulve poilue que j'ai dû lécher longuement.

    C'était si impressionnant pour moi que de me retrouver dans cette position, léchant maladroitement cette femme bien plus âgée que moi qui me tenait par les cheveux pour maintenir ma tête entre ses jambes !

    J'avais perdu toute notion du réel et m'exécutait comme un automate.

    Cette première pour moi n'a peut-être rien d'extraordinaire mais fut un marqueur très puissant qui m'a poussé irréversiblement vers la soumission…

     

    Doggy.

     


     

     

    Une Maîtresse Alsacienne, pour une première… Tu constateras que sur les terres Alsaciennes, celles-ci regorgent de belles plantes. Un peu plus jolie pour ma part, si j’en crois ton récit de cette femme trapue et avec un accent que fort heureusement je n’ai pas pour ma part…

    Un jour reviendras-tu dans le Grand Est, à la frontière avec l’Allemagne ? Qui sait…

    A mes pieds…
    Madame.S

     


    5 commentaires
  •  

    Marqué pour « Elle »…

    Bonjour Madame S,

    J'ai voulu porter un collier qui orne mon cou et qui porte désormais vos initiales que j'ai marquées au feutre indélébile.

    Elles sont toujours présentes sur mon pubis !

    Je suis conscient qu'il me faudra encore du temps, de la patience et beaucoup d'humilité pour parvenir jusqu'à vous.

    J'ai sans doute encore beaucoup d'étapes nécessaires à franchir pour apprendre et accepter mon dressage afin que je sois un jour digne d'appartenir à votre cheptel.

    Je le vis bien et m'attache à cette idée, à ce but.

    J'ai compris depuis longtemps déjà mon besoin de dépendance et je m'efforce à présent d'y rester fidèle.

    Quel bonheur de pouvoir lire les commentaires publiés sur votre blog. Ils me laissent à penser que je suis bien sûr le bon chemin et cela renforce mes espoirs de me voir un jour accepté par vous comme nouvel esclave de votre cheptel.

    Je vis seul comme vous le savez et j'éprouve un réel besoin d'être guidé vers cette soumission qui m'attire toujours plus.

    Je vous remercie vraiment d'être ce que vous êtes et de me permette de ressentir pour vous ce sentiment troublant qui m'habite à présent. 

    Je voudrais me prosterner à vos pieds pour vous exprimer toute l'adoration que je vous porte à présent. 

    Je profite du moindre moment de calme pour relire vos messages et parcourir votre blog. Cela me permet de rester en communion avec vous.

    Prosterné à vos pieds, je vous prie de croire Madame S, à mes pensées sincères.

    Je me rends compte du lien qui m'attache à vous à présent et je n'imagine pas d'autres issues que d'avoir un jour le privilège de vous appartenir. Ce collier, je le désir sincèrement et j'espère que je saurais en être digne.

    A vous qui me possédez déjà…

    Doggy.

     

    Marqué pour « Elle »…

     

    J’aime beaucoup ce collier de couleur rouge, orné de mes initiales, indélébiles ;

    Porter celui-ci est un réel signe d’engagement et cela me plaît beaucoup.

    J’apprécie.
    Madame.S

     

    Marqué pour « Elle »…

     


    6 commentaires
  •  

    Café au lait…

    Bonjour Madame S,

    Comme chaque jour, je pense à vous. J'espère que vous allez bien.

    Depuis mon retour chez moi, je suis heureux d'avoir retrouvé ce rituel matinal, même si j'éprouve un moment d'hésitation au moment de me lever ou je m'empare du martinet pendu à côté de mon lit.

    Hier soir, après de nombreux jours d'abstinence, j'ai eu très envie de me masturber.

    Ce que j'ai fait après avoir mis un préservatif afin de récolter ma semence. Au moment de prendre mon petit déjeuner,  j'ai versé le contenu dans mon bol. Ainsi, j'ai voulu, en contrepartie, marquer un temps fort pour avoir profité de ce

    plaisir solitaire que je me suis autorisé.

    Je me rends compte que la frustration a pour effet d'accroître la soumission et le besoin de dépendance.

    Je souhaite toujours avancer vers vous et me préparer à rejoindre votre cheptel.

    Vos initiales marquent mon pubis rasé et j'éprouve à présent le besoin de plus de contraintes et de disciplines pour marcher vers vous.

    Je me prosterne à vos pieds Madame S, et vous remercie de me procurer ce sentiment troublant qui m'habite aujourd'hui.

    Les mots sont difficiles à trouver pour traduire mon ressenti.

     Servilement à vous.

    Doggy. 

     


     

     

    Doggy,

    Excellente idée que ce préservatif qui à permis de récolter ta semence et de la boire au matin en mon honneur ;
    J’apprécie tes idées et cela me plaît de savoir que même loin de moi tu peux être dépendant et en volonté de me plaire.
    Continue ainsi, j’aime…

    Madame.S

     

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique