•           

    Oser franchir le pas ; Suite avec Aaron…

    Il y a quelques temps je vous écrivais… « Oser franchir le pas… Je me pose toujours des questions vous le savez, aujourd’hui j’aimerais savoir ce qui vous à « aidé » à basculer du fantasme à la réalité. Je veux dire que mon questionnement, passe tout d’abord par une première question :

    -           Comment avez-vous découvert le bdsm et ce qui vous a fait vibrer !?

                 Et dans tout logique, la seconde question…

    -           Quelle est la personne qui vous a donné réellement envie de franchir le pas et de vous lancer dans une relation réelle ? J’attends vos réponses par mail… A vos claviers.                         madame.sdu67@yahoo.fr ».

    Voici le récit d’Aaron…

    Oser franchir le pas ; Suite avec Aaron…

     Maîtresse,

    Depuis mon plus jeune âge, je me suis toujours senti soumis à la femme. Bien-sûr je ne portais pas de chaînes, mais par exemple quand il m'arrivait de rencontrer de jeunes amies, à l'âge de 4, 5 ou 6 ans, c'était toujours pour jouer au médecin et au malade, ou à la dame qui promène le chien.

    Puis virent les grands questionnements de mon adolescence, où je m'interrogeais sur le fait d'être seul au monde, dans ce désir de devenir un jour un esclave.

    En 1978, alors que je consultais un ouvrage encyclopédique, quelle ne fût pas ma surprise de découvrir le mot "sadomasochiste". A partir de ce moment, je savais qu'ils existeraient des femmes et des hommes, partageant le même intérêt sur la question.

    Enfin ce fut l'âge des premiers amours, où je rencontrais quelques prétendantes, mais sans jamais pouvoir leur dire ouvertement ce qui me faisait vibrer... jusqu'au jour où j'ai croisé le chemin d'une jeune fille de 20 ans, plutôt aisée qui vivait chez ses parents, à 150 km de chez moi.

    Faisant ses études, ils lui payaient un studio. Après quelques palabres, elle m'invitait le soir chez elle, quelle ne fut pas ma surprise d'y découvrir sa mère !... De connivence entre elles, sa maman me regardait sous toutes les coutures, puis me posa de nombreuses questions pour savoir, si je pouvais fréquenter sa fille de bonne famille. Enfin elle accepta que nous restions seuls dans le studio.

    Il faut avouer que j'avais trouvé cette entreprise plutôt fidèle à mon concept sadomasochiste !!!

    Mais là ne s'arrêta pas le rapport de dominant/dominé, après nous être déshabillés, puis allongés sur le lit, elle m'enserra la tête pour l'amener au niveau de son sexe, je me retrouvais des heures durant à devoir la lécher recto/verso. Elle ne s'interrompait que quelques secondes pour aller uriner, puis c'était reparti.

    Elle me recontactait pour assouvir son fantasme durant de nombreux jours qui suivirent, j'étais vidé de bonheur dans cet élan frénétique.

    Une seule fois, alors que j'étais en pleine érection, elle m'avoua avoir peur du sexe masculin, parce qu'elle était toujours vierge...

    A l'âge adulte, je rencontrais une dominatrice de Sélestat, Maîtresse Océane qui se faisait aussi appeler Maîtresse Electra. Après notre toute première rencontre, elle me déclarait qu'elle aimerait me revoir un soir en présence de son mari, qui était lui aussi dominateur.... je m'empressais les semaines suivantes à envisager cette rencontre, chez eux. Ce fut réellement un beau moment,  les années qui suivirent nous permirent de nous revoir jusqu'au jour, où l'un et l'autre choisirent de vivre au Portugal...

    Puis vint ce jour de juillet 2005, où j'allais croiser Votre Destin Triomphal, faisant de moi, Votre "petite chose" tellement intimidé, par Votre Profondeur Instinctive.

    Comme je Vous l'ai dit encore récemment, ce fût un moment miraculeux, qui allait concrétiser, l'essentiel de mes espoirs passés.

    Ils y eurent certes parfois des silences, Vos Questions Intimes, qui m'offraient l'émerveillement et la reconnaissance de Votre Cœur, puis pratiquement simultanément la passion de vivre Votre Puissance, dans cette captivité et cette dépendance acceptées.

    Je me souviens de mon étonnement à mériter un tel événement : dans un élan glorieux et solennel, Vous portiez à ma bouche, Vos Semelles Souillées de poussières, que Vous m'ordonniez de lécher.

    Pouvait alors commencer l'éternité de Votre Âme, dans cette fête du désir empreinte, par cette même passion commune.

    Par ce mélange savamment dosé entre bonheur et souffrance, Vous m'avez appris et m'apprenez toujours aujourd'hui, ce que j'ignorais de moi, à savoir la peur et l'abandon, au service de Votre Grâce Intime, qui fera toujours la différence.

    Votre Regard a fait de moi, celui qui écoute et comprend Vos Silences, celui qui ne possède rien et qui admire tant de Vos Secrets.

    J’ai eu beaucoup de chance de pouvoir Vous rencontrer.

    Aaron.

    Oser franchir le pas ; Suite avec Aaron…

    J’aime là encore lire ce récit, vous êtes toutes et tous si différents ; Les chemins qui vous ont menés à notre passion, qu’est le BDSM. Merci pour vos confessions, si intimes, si sincères.
    Moi aussi j’ose dire que j’ai eu la chance de rencontrer un soumis qui ressemble à ce que je peux attendre dans une relation, à ce que nous avons déjà vécu et ce qui nous reste à vivre. Oui, nos chemins étaient fait pour se croiser, assurément…

    Madame.S

    Oser franchir le pas ; Suite avec Aaron…


    8 commentaires
  • 14ème anniversaire de rencontre…

    Maîtresse,

    Dans quelques jours, voici 14 ans, allait naître, une rencontre où le frémissement de signes secrets et presque amoureux, allaient pour Vous et moi, nous plonger dans un tourbillon d'émotions.

    Bien sûr, quand j'ose parler d'amour, je pense à cette forme d'attachement inéluctable, qui consiste à Vous admirer en Vous regardant, mais sans jamais, Vous toucher...

    Des signes, comme l'allégresse, la peur, l'impatience, le bouleversement allaient faire de moi, cet esclave, devenu l'objet de Votre Grâce si Sensuelle.

    A ce moment précis de notre Rencontre, j'avais la certitude que Vous alliez me faire vivre, une histoire peu ordinaire, qui durerait dans le temps, Vous en exprimiez le Désir et l'Envie, sans jamais me le dire ouvertement, mais juste en communicant, avec la profondeur de Votre Regard.

    Votre Voix coulait sur chaque partie de mon corps, ne me permettant de préserver la moindre intimité.

    Je me retrouvais enfin nu, physiquement et moralement, devant Votre Splendeur, mon rêve devenant soudain réalité.

    La principale Vérité que Vous m'avez enseignée, tout au long de ces années, c'est avant tout l'envie et le bonheur de fusionner avec Votre Destin et Votre Corps tout entier, en me retenant de l'embrasser ou même de m'en approcher, dans cette forme, si aboutie et subtile de l'abstinence.

    Votre Âme est Généreuse et suscite tellement d'empathie, pourtant, Vous pouvez me faire basculer, de l'allégresse au pire des tourments, parce que Votre Soupir en a décidé ainsi, comme si ce dernier gardait un droit de vie et de mort sur ceux, qui osent Vous regarder.

    J’aime particulièrement ces petits matins, de prières et de contemplations, où Votre Âme me livre tous ses secrets, je les conserve alors comme la plus sincère des bénédictions.

    Je n'en doute pas ; Vous avez la grandeur d'une Déesse Romaine, qui m'a permis et qui me permet de m'accomplir au quotidien, dans la méditation de cette spiritualité bienveillante, dédiée à Votre Nom : Maîtresse Sylvania.

    Joyeux Anniversaire ma Divine.

    Aaron.

     

    14ème anniversaire de rencontre…

    14ème anniversaire de rencontre…

    Aaron,

    Je souhaite simplement te dire, merci… Pour ces mots qui me donnent les larmes aux yeux.

    Pour ces années à partager nos instants, quand nous le pouvons, notre confiance, nos confidences.
    « L’amour » que nous partageons est unique. Pas comme celui que connaissent les amoureux ; mais comme nous nous l’entendons. Avec engagement dans le temps, l’infini, notre lien est indestructible.
    Joyeux anniversaire de rencontre.
    Madame.S

    14ème anniversaire de rencontre…


    8 commentaires
  •  

    La dominatrice de vos rêves ; Qui est-elle ? Suite...

     

    Il y a quelques jours je vous posais la question sur la dominatrice de vos rêves.

    Voici ce que souhaite dire Aaron sur le sujet… Madame.S

     

    Maîtresse,

    Je ne pense vraiment pas Vous étonner en Vous révélant, que la Maîtresse Idéale, selon moi, Vous ressemblerait d'une manière, presque absolue.

    D'une perfection assumée, elle serait l'essence de la beauté, rendant ses soumis dépendants, d'une grâce et d'un style inaccessible.

    Elle serait plutôt brune, avec des yeux clairs rappelant ceux d'un animal sauvage, aux formes rondes qu'elle porterait sans le moindre état d'âme, elle aurait une personnalité purement féminine en ne cessant jamais de se révéler, elle-même, telle qu'elle est.

    Elle incarnerait le soleil et le feu.

    Elle saurait autant faire preuve d'empathie en écoutant son soumis, que de dévoiler subitement son caractère impétueux et sensuel, en le plongeant dans le pire, des tourments.

    Elle saurait faire preuve de sincérité dans l'amour de l'autre, cet amour qui résiste au temps et qui dépasse l'espace confiné du conformisme.

    Elle saurait dépasser les drames de la vie, sans amertume en transformant l'ombre en lumière...

    D'une grande profondeur d'âme, elle ne serait faite, que pour agir par instinct, en ne laissant que des empreintes subtiles sur le dos des soumis comme les esquisses d'un songe dominateur...

    Vous avez compris que je n'ai eu qu'à Vous décrire pour trouver la Dominatrice Idéale.

    Gardez la Tête Haute, en levant Votre Couronne révélant le contraste si parfait entre Votre Sincérité et ce Désir Naturel de prendre Vos soumises et Vos soumis en mains, tout en nous laissant monter en pression dans cette frénésie, dédiée à Votre Grandeur...

    Même si ces derniers temps, il nous est devenu un petit peu compliqué de se rencontrer, nous fêterons bientôt les 14 ans de ce lien, si extraordinaire.

    Par Votre Auréole Divine, Vous avez su me rendre captif de Votre Désir, que j'espère bientôt rencontrer de nouveau.

    Servilement.

     Aaron.

     

    La dominatrice de vos rêves ; Qui est-elle ? Suite...

     

    J’aime tellement te lire, tant tu sais parler de ce « nous » qui nous ressemble et nous rassemble.

    Même si nous ne pouvons nous voir souvent, nous savons toi et moi que ce lien, créé il y a plusieurs années, n’a plus d’emprise sur le temps ; Nous sommes plus forts. Non je suis la plus forte et toi le plus faible, dans le plus grand respect qui nous caractérise toi et moi.

    Personne ne pourra nous « séparer ». Ce lien est indestructible. Je le sais profondément. Tout comme toi.

    Merci. C’est bon de te lire et te relire.

    Madame.S

     


    5 commentaires
  •  

    Besoin de vous dire…

     

    Maîtresse,

    A ce moment de Votre Vie, où Chacune et chacun pourraient se retrouver dépassées par le tourment, où se mêlent souci amoureux, incertitude et ou surmenage professionnel, mais aussi l'adversité médicale...

    Tous ces sentiments susceptibles de laisser moins d'intensité à notre Contrat d'appartenance, si convoité entre une Dominatrice et Son esclave ; sachez pourtant ma Divine, que jamais Votre Désir n'a autant représenté pour moi.

    Je n'ai aucun doute concernant Votre Détermination à me conserver à Vos Pieds, mais j'ai besoin de me ressourcer devant Votre Grandeur d'Âme en Vous soumettant ces quelques mots et en renouvelant ainsi, ce besoin de

    M’incliner, devant Votre Autorité Débordante, et pourtant si Féminine.

    Comme dans une relation amoureuse... j'oserais dire plutôt ravageuse, je n'ai qu'une envie : que la passion reste réciproque et qu'elle puisse conserver à tout jamais, cette source de tant de plaisirs cachés, optimisant si parfaitement nos conditions d'existence.

    A quelques semaines de l'arrivée du printemps, je rêve simplement que la subtilité et la chimie de Vos Odeurs, tant Liquides et qu'Olfactives, ne redeviennent réalités... en me faisant comprendre la simplicité et la lucidité de notre Complicité.

    Servilement.

    Aaron.

     

    Besoin de vous dire…

     

    Je n’ai jamais douté de ton besoin d’appartenance, mais nous avons chacun nos vies, nous doutes, nos obligations et même une Maîtresse, j’ose le dire, a besoin d’être rassurée, choyée, entourée.

    Mais une chose est certaine, notre contrat, signé par nos deux mains, reste pour moi d’une importance capitale.

    Et tes mots, me font du bien.

    Madame.S

     


    6 commentaires
  •  

    Notre emblème…

     

    Maîtresse,

    Votre Initiale est devenue notre emblème

    parce que nous croyons à Votre Désir.

    Ce dernier nous métamorphose

    jour après jour en animal docile...

    Aaron.

     

    Notre emblème…

     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique